28/02/2011

Commentaires

Je trouvais bizarre qu'il n'y eût plus jamais de commentaires alors que ceux-ci, bien que modérés, fussent autorisés. Je ne sais pas ce qui se passe, mais je n'étais plus (et ne suis toujours plus averti) de vos commentaires. Ce n'est qu'en allant la semaine dernière sur la gestion du blog que j'ai vu la file en attente. J'ai publier "avec modération" bien tardivement les commentaires, veuillez m'en excuser. Visiblement ça ne vous avait pas découragé! Vous pouvez continuer!

01:47 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/02/2011

Raid militaire: Coptes et patrimoine mondial en péril

 Jeudi,  les forces armées égyptiennes ont assailli pour la seconde fois le monastère St. Bishoy qui date du 5ème siècle, à 110 kilomètres du Caire. Des coup de feu ont été tirées, blessant deux moines et six travailleurs du monastère copte. Plusieurs sources ont confirmé l’utilisation par l’armée de munitions RPG. Quatre personnes ont été arrêtées, dont trois moines et un avocat copte qui se trouvait dans le monastère pour l’enquête de l’attaque précédente par l’armée.

 Les forces armées égyptiennes avaient démoli dimanche les clôtures entourant d’anciens monastères coptes, les laissant sans protection contre les attaques de bandes arabes armées, de voleurs et de prisonniers évadés.

“Les trois monastères qui ont été attaqués auparavant par des malfaiteurs, avaient demandé la protection des forces armées, mais il leur a été répondu qu’ils devaient se défendre eux-mêmes”, a déclaré un militant de la cause copte, Mark Ebeid. “Quand les moines terrifiés ont alors construit des barrières pour se protéger, les forces armées sont cette fois intervenues avec des bulldozers pour les détruire. Il faut souligner que ces monastères sont parmi les plus anciens d’Egypte, et renferment des icônes coptes et des manuscrits précieux, d’une valeur inestimable pour des collectionneurs.”

Le dimanche 20 février, les forces armées se sont ruées sur le monastère de Saint-Boula qui date du 4e siècle, dans la région de la Mer Rouge. Ils ont agressé trois moines, et ont ensuite démoli la petite clôture qui protégeait le portail menant au monastère.

“Nous avions eu l’idée de construire ce portail après avoir été attaqués le 13 février par 5 prisonniers évadés, a déclaré le père Botros Anba Boula. Ils étaient armés de pistolets et de matraques…”.”En détruisant le portail et la petite clôture qui le protégeait, l’armée envoie ainsi un message d’encouragement à tous les voleurs et malfaiteurs pour pénétrer dans le monastère.”

01:47 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2011

Pas de justice en Egypte pour les chrétiens

 

 10041419823.jpg

Des victimes trop chrétiennes...

"La Cour de la sûreté de l'État égyptienne a acquitté deux des trois suspects du massacre de Noël à Nag Hammadi en Janvier 2010, où six coptes, âgés de 16 à 23, furent tués par des tireurs musulmans embarqués en voiture . Les Coptes furent tués alors qu'ils sortaient de l'église après avoir célébré la messe de minuit de Noël à Nag Hammadi, située à 600 km au sud du Caire Un piéton musulman passant fut également  tué et neuf Coptes grièvement blessés.

Les trois accusés  musulmans de la fusillade s'appellent Mohamed Ahmed Hussein, plus communément connu sous le nom Hamam el-Kamouny, Qurshi Abul Haggag et Hendawi Sayyed. Mohamed Ahmed Hussein, 39 ans, a été condamné à mort par le tribunal le 16 Janvier et les deux autres ont été acquittés aujourd'hui. L'accusation fut pourtant lourde : recourt à la force en vue de troubler l'ordre public et d'intimider les citoyens, assassinat prémédité de sept personnes, possession illégale d'armes à feu, tentative d'assassinat sur neuf autres personnes !
Mgr Cyrille, l'évêque orthodoxe copte de Nag Hammadi, a déclaré: «La cour a imposé une condamnation à mort, car un musulman a été tué, et le système judiciaire égyptien passe part pertes et profit le sang des six coptes assassinés, qui n'ont aucune valeur pour la société. Ce verdict attriste tous les chrétiens à travers le monde, car cela signifie que l'application de la charia islamique par l'Etat vaut pour tous les chrétiens en Egypte. " Il a expliqué que, conformément à la charia le sang d'un musulman, victime Ayman Hisham, est payé par le sang d'un musulman, Al-Kamouny; depuis un musulman est mort, un musulman a obtenu la peine de mort.

Mgr Cyrille a déclaré que, conformément à la loi, un complice d'un crime doit être traité sur un pied d'égalité avec la personne  ayant commis le crime. "Alors, où est cette loi et pourquoi  a-t-elle été court-circuité dans ce cas et pourquoi les deux complices ont été acquittés ?" Il a déclaré que ce verdict ramené la tristesse et la douleur des familles des victimes qui espéraient obtenir pour le deuxième suspect  la prison à vie - si ce n'est pas la peine de mort - etpour  la troisième un 'emprisonnement d'au moins quinze ans, mais pas une acquittement. "C'est pourquoi nous savons qu'en Egypte le sang d'un chrétien ne vaut rien."

Mgr Cyrille a accusé le juge d'être injuste et a dit qu'il est en contact avec les avocats pour discuter de la possibilité de présenter un recours devant le gouverneur militaire. "Si je n'avais pas signalé avoir vu Al-killer Kamouny il aurait été acquitté comme le reste de l'acquittement des cas précédents."

Selon l'évêque, le pape Shenouda III est très attristé par ce verdict.

  George Sobhy , l'un des avocats copte en charge de l'affaire, a déclaré le verdict est injuste "pour le sang de la jeunesse qui a été versé dans les rues de Nag Hammadi." Il a dit que les enquêtes confirment que les suspects ont été complices d'Al-Kamouny, même le tribunal décrit comme tel. "Nous avons été choqués que le tribunal les ait acquittés, nous nous attendions à la prison à vie pour le complice seconde et 15 ans pour le troisième." Tribunal aujourd'hui regardé comme si il avait l'intention de donner à tous les acquittements de l'accusé. Je crois que si Al-Kamouny pas été déjà donné la peine de mort le 16 Janvier, le tribunal peut aujourd'hui lui ai donné aussi un acquittement. "

Sobhy a déclaré qu'en raison de la situation actuelle dont le manque de sécurité, aucun des accusés ont été présentés devant les tribunaux, et les familles des victimes et les médias étaient absents. "Le tribunal a saisi l'occasion de la situation actuelle et rapidement rendu ce verdict, comme s'il s'agissait d'une affaire pénale normale."

Depuis la cour est une cour de sûreté de l'État, seul le ministère public a le droit de recours, mais ils s'appliquent au procureur général de faire appel de ce verdict. "Les gens pensent que la police est corrompue, dit-elle, mais après 20 ans de pratique comme avocat, je peux confirmer l'organe le plus corrompu du système est le système judiciaire égyptien. "

Sobhy dit qu'il a reçu des centaines d'appels de gens déçus par le verdict. "tout le monde pensait que, après le massacre du 25 Janvier et la Révolution, les choses  allaient changer, mais malheureusement, la corruption est enracinée partout. Ce verdict prouve seulement que les discours récents sur l'égalité, la justice et la liberté de la croyance religieuse n'est qu'un bavardage vide. Si notre constitution se base toujours sur la charia, alors l'amère vérité est qu'en tant que chrétiens, nous n'avons pas place ou de valeur dans ce pays. " 

L'Egypte de Moubarak a déjà une constitution adossée à la charia, référence ultime de la justice égyptienne. Ainsi, le changement de religion est interdit dans le sens musulman-chrétien, le témoignage d'un chrétien est inférieur à celui d'un musulman, tout comme celui des femmes (dont le droit à l'héritage est divisé par deux). Les homosexuels vont en prison. L'enseignement de l'islam est obligatoire à l'école, même pour les chrétiens, et les imâms sont fonctionnarisés. Etc, etc.

22:53 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2011

Lille invite l'antisémitisme et l'apologie de la violence et de la haine

 

Le Grand Mufti de Jérusalem ce samedi 19 février au Zenith de Lille !

1229.jpg

Comme chaque année, Lille Grand Palais accueille les Rencontres annuelles des musulmans du Nord, co-organisées par l'UOIF et la Ligue islamique du nord de l'inquiétant Amar Lasfar. L'année dernière le pro-lapidation Hani Ramadan en était l'invité vedette, avec Tariq Ramadan...aucun écho dans la presse. Pour l'édition 2011, Tariq Ramadan est toujours invité, mais la vedette sera Cheikh Ikrima Sabri (son site, sa bio), Mufti d'Al-Quds [Jérusalem en arabe] de 1994 à 2006, mais toujours présenté ainsi sur le site des organisateurs. Son illustre prédécesseur Hadj Amin al-Husseini (1895-1974) , collaborateur précieux de Hitler avec qui il leva la Légion arabe pour combattre aux côtés de l'Axe, fut à la fin de la guerre assigné à résidence en France en tant que collaborateur (pour la petite histoire, la Mosquée de Paris lui attribua un cuisinier...). Dans son livre Eichmann à Jérusalem Hanna Harendt rapporte que « Les connexions du Grand Mufti avec les Nazis durant la guerre n’étaient pas secrètes ; il avait l’espoir qu’elles l’aideraient à implémenter une sorte de solution finale au Proche-Orient ». 

 

Cheikh Ikrima Sabri n'a rien renié de son prédécesseur. Il est un antisémite décomplexé (voir plus bas), et a également en ligne de mire l'Amérique et la Grande-Bretagne.

Interviewé par " Al Ahram al-Arabi" lors de la seconde Intifada en 2000, il encouragea à l'époque le djihad contre Israel à grand renfort de martyrs, y compris les petits enfants (ce qui ne dérange ni l'UOIF, ni Tariq Ramadan...). Sans prendre partie dans ce conflit qui ne concerne en rien la France, et dont nous estimons dangereux de laisser chez nous des tribunes publiques pour ses acteurs (des deux camps), pousser les enfants à se transformer en bombe humaine ne nous paraît pas compatible avec la convention de Genève.

Sabri fit donc dans ce journal arabe l'éloge des " martyrs " palestiniens, et en particulier des enfants qui sont poussés vers les premières lignes des affrontements avec les Israéliens, par des parents fiers et par d'autres combattants. " Je pense que le martyr est heureux parce que les anges le conduisent à son mariage avec le ciel ", dit- il.

" Il ne fait aucun doute que les enfants (martyrs) laissent penser que la nouvelle génération accomplira sa mission avec détermination ", ajouta le Mufti, qui fut nommé par le président de l'Autorité palestinienne à l'époque, Yasser Arafat. " Plus jeune est le martyr, plus je l'estime et le respecte" .

En réponse à la question du journaliste : " Est-ce pour cela que les mères pleurent de joie à l'annonce de la mort de leur fils ? ", Sabri répond

" Elles sacrifient volontairement leurs rejetons par amour de la liberté. C'est une grandiose manifestation de la puissance de la foi. Les mères participent à la grande récompense du Jihad qu'est la libération d'El Aksa J'ai parlé à un adolescent (qui) disait :" Je veux épouser les (belles) femmes célestes aux yeux noirs. Le lendemain, il devenait un martyr. Je suis convaincu que sa mère était au comble de la joie à l'idée de ce mariage. Un tel fils se devait d'avoir une mère comme celle-là. "

A la question " Que pensez-vous des Juifs ? ", Sabri répond : " J'entre dans la mosquée El Aqsa la tête haute mais, en même temps,  

Aussi, il nie que le Temple de Jérusalem, dont le mur des lamentations est un vestige, ait la primauté historique sur la mosquée Al-Aqsa, et balaie d'un revers de mains les travaux des archéologues l'ayant attesté.

Hic, le Grand Palais (des congrès) est géré par la mairie de Lille via une Société Anonyme d'Économie Mixte dont la Ville détient 61 %...Aussi, Martine Aubry était venue chaleureusement rencontrer l'UOIF et la Ligue islamique du Nord lors de la campagne des municipales en 2008 ..sera-t-elle là le 19 ?

En attendant, le prix de l'irresponsabilité revient au ministère de l'Intérieur qui donne des visas chaque année aux conférenciers étrangers de l'UOIF, plus extrémistes les uns que les autres. On se souvient de la venue remarquée au Bourget  en avril 2009 du chef des Frères Musulmans kowetiens Tareq Al-Suwaidan qui avait appelé à la conquête de Rome en rappelant une prophétie de Mahomet. ...Le Grand Mufti prêchera-t-il lui aussi dans l'indifférence médiatique cette année



 

 

 

 

 

23:55 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/02/2011

PAKISTAN: haine envers les chrétiens

 

Les groupes islamiques radicaux réunis au sein du réseau « Tehrik Tahaffuz Namoos-i-Risalat » (TTNR, « Alliance pour la défense de l’honneur du prophète ») ont brûlé des images et des mannequins représentant le pape et le Ministre fédéral chargé des Minorités, Shahbaz Batti (un fervent catholique), ainsi que le symbole chrétien de la croix.

Ainsi que l’a indiqué à Fides la « All Pakistan Minorities Alliance » (APMA), une organisation qui défend les droits des minorités religieuses au Pakistan, c’est ce qui s’est passé dimanche dernier, 30 janvier, au cours de la manifestation qui a vu défiler dans les rues de Lahore plus de 40 000 musulmans opposés à toute modification de la loi sur le blasphème, à la libération d’Asia Bibi (une jeune mère de famille chrétienne condamnée à mort pour blasphème), mais aussi hostiles au Pape et aux Etats-Unis.

S.Exc. Mgr Lawrence Saldhana, archevêque de Lahore et Président de la Conférence épiscopale du Pakistan, commente ainsi l’événement pour l’agence Fides : « Les radicaux islamiques ont attaqué le pape, l’accusant d’interférer dans la vie du pays. Ils ont brûlé son image et la croix : ceci nous peine beaucoup et blesse nos sentiments de fidèles chrétiens. Nous nous dissocions de tout acte de violence et nous demandons le respect de tous les symboles sacrés à quelque religion qu’ils appartiennent ».

La manifestation de Lahore a en outre confirmé la haine existant envers le Ministre chargé des Minorités, Shahbaz Bhatti. Selon la « All Pakistan Minorities Alliance », « il s’agit de la énième menace proférée ouvertement contre le Ministre Bhatti dont la vie se trouve en sérieux danger en ce qu’il est complètement isolé au niveau politique ». En outre, l’APMA rapporte à Fides que « les mesures de sécurité mises en œuvre pour le défendre sont totalement insuffisantes : il faut rapidement mettre en place une protection plus importante ».

Mgr Saldanha affirme que « le Ministre Bhatti vit une époque très difficile. Il se trouve dans le collimateur des extrémistes. Au nom de tous les chrétiens du Pakistan, nous voulons exprimer au Ministre toute notre solidarité et notre gratitude pour son engagement social et politique en défense des minorités religieuses ».

 L’archevêque, rappelant la Journée de Prière et de jeûne pour la paix que l’Eglise a vécu le 30 janvier dernier, déclare également : « La prière, le jeûne, le partage, les paroles de paix que nous avons prononcé dimanche dernier nous donnent espoir et force même si nous sommes une petite communauté qui vit au milieu des souffrances et des difficultés ».

01:06 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Coptes: le massacre continue

En pleine tourmente, le Mouvement copte australien de Sydney rapporte le massacre de Coptes chrétiens dimanche 30 janvier 2011 vers 15h dans le village de Sharona, dans la province d’Al Minya. 11 d’entre eux, dont un enfant de 3 ans, ont été assassinés dans leurs maisons. Selon l’évêque copte local, Mgr Aghathon, les meurtriers étaient connus des victimes et de tous. L’information a été confirmée par des Australiens qui ont de la famille dans la province d’Al Minya. Selon le Mouvement copte australien, des témoins du massacre ont identifié ses auteurs. L’association appelle l’armée égyptienne à les appréhender immédiatement et à protéger les chrétiens qui vivent à proximité.

01:02 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |