09/01/2011

Eglise opprimée en Egypte

 

Il faut savoir que pour ce qui concerne la construction d’églises, le code ottoman, volontairement vexatoire et impossible à observer, est maintenu en vigueur. C’est le tristement célèbre décret el Amayoni, qui régente encore aujourd’hui la construction des églises en Egypte. A Gizeh, 10000 coptes étaient sans église depuis longtemps. Ils finissent par obtenir la construction non d’une église, mais d’un bâtiment culturel, utilisable pour le catéchisme par exemple. Le bâtiment monte et les coptes décident de mettre une coupole surmontée d’une croix. Immédiatement par référé, le député local du PND, le Parti national démocratique au pouvoir, a obtenu une décision de justice ordonnant la destruction totale du bâtiment. Problème : les coptes se rassemblent à l’intérieur, c’était le 24 novembre dernier. A 5 heures du matin, les machines outils arrivent avec les policiers pour exécuter le jugement. Il y a 3 000 personnes à l’intérieur ! On jette des pierres aux agresseurs, qui ripostent à balles réelles. Il y aura quatre morts et 25 blessés très graves. Le jour venu, ce ne sont pas 3000 mais 5000 coptes qui descendent dans la rue. En face il y a autant de policiers. 178 jeunes sont arrêtés et immédiatement tous inculpés de tentative de meurtre sur agents de la force publique. Cela alors qu’ils n’ont fait que se défendre et défendre leur construction !"

23:33 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.