19/12/2010

Laïcisme anti-chrétien= intégrisme dangereux

Dans la même veine que la crèche de Montiers ou la statue de Jean-Paul II, c’est maintenant le quotidien gratuit 20 minutes qui refuse de publier une publicité de 4 pages du diocèse de Lyon, au motif que celle-ci contenait la prière du Je vous salue Marie. Hasard du calendrier. On est clairement dans une dérive de la laïcité, une laïcité régressive, tout l’inverse de cette fameuse laïcité positive que Nicolas Sarkozy appelait de ses vœux. Cette intolérance au fait religieux ne s ‘explique que par une forme de haine à son endroit.

On veut bien de votre argent et de votre publicité, mais ne comptez pas sur nous pour être le support d’une quelconque prière. La prière, no pasaran! Il y a des limites à ce qui est acceptable, et la régie publicitaire de 20 minutes vient de la montrer de manière éclatante. Le Je vous salue Marie, ça dépasse les bornes! C’est du contenu corrosif, les lecteurs ne le supporteraient pas. Et puis si des enfants lisaient ça, vous imaginez? Les journalistes, plus que jamais, ont une responsabilité civique. Voire un devoir de résistance.

Les faits tiennent en quelques phrases : une publicité de quatre pages, envoyée par le diocèse de Lyon à 20 minutes le 4 décembre, et qui devait être publiée aujourd’hui, 8 décembre, fête de l’Immaculée conception, a été recalée à la dernière minute. Hier soir, à 20h30. D’après Natalia, qui a contacté le diocèse, il semble que le quotidien ait cherché à négocier avec le diocèse le retrait de la prière inclue dans la quatrième page. Refus du diocèse. Blocage. Non publication de l’encart, qui avait été financé grâce à l’aide d’un mécène. Natalia (encore elle!) vous en dira plus sur le contexte lyonnais, où la religion n’a pas tout à fait le même poids qu’ailleurs. [EDIT : Koz, qui s'est à son tour fendu d'un billet sur la question, nous en dit plus sur les conditions posées par 20 minutes au diocèse de Lyon]

Bon, on ne va pas taper trop fort sur 20 minutes : ils font ce qu’ils veulent de leur canard, hein, et s’ils souhaitent se priver d’une recette confortable alors qu’ils sont au bord de la banqueroute, ça les regarde. Comme dit ce cher Edmond, il faut saluer « le courage avec lequel » ce journal préfère « la ruine au déshonneur ». Même s’ils n’ont pas le même raisonnement quand il s’agit de passer une pub pour le denier de l’Église.

Cette censure, comme l’affaire de Montiers, comme celle de la statue de Jean-Paul II, ne sont pas « graves ». Non. Pris séparément, ils sont anecdotiques. On peut comprendre, au fond, la réaction de 20 minutes, qui ne fait qu’enfoncer le clou d’un raisonnement qui nous paraît naturel et qui est la première chose qui vient à l’esprit de certains : qu’est-ce que ferait une prière en publicité d’un journal?

Mais l’ensemble, mis bout à bout, constitue un signe assez inquiétant d’intolérance, voire d’antichristianisme. Vous me direz, des musulmans semblent se plaindre du même phénomène : un refus de voir le religieux s’exprimer sur la place publique. Après coup, quel idée de génie a eu La Vie, en rassemblant à Lille des Etats-généraux du christianisme sur ce thème de la place de Dieu dans notre société!

Son rédacteur en chef, Jean-Pierre Denis, signe d’ailleurs un édito instructif sur ce thème ce matin intitulé « Interdisons Noël » (il m’a piqué l’idée, au départ c’était le titre que j’avais choisi pour mon billet de ce matin, Jean-Pierre Denis doit m’espionner), dans lequel il s’insurge, au sujet de l’affaire de la crèche de Montiers, contre ce mécanisme de retrait patient mais constant, à vrai dire insidieux, de toute trace de religion dans le domaine public :

Le christianisme n’est pas violemment éjecté de la sphère publique, mais tranquillement banni de tous les espaces de la mémoire collective, de tout notre inconscient culturel. Nous vivons une entreprise de reniement paisible, insidieux, et politiquement correct en diable.

Comment interpréter autrement ces initiatives douteuses que par une forme de haine de la religion? Qu’est-ce qui anime le PS niçois? Qu’est-ce qui anime l’ancien maire de Montiers? Qu’est-ce qui anime 20 minutes? Qui croit sérieusement à une volonté très légaliste de respecter à la lettre le texte de 1905? Allez, on ne va pas se mentir, leur point commun, sous couvert d’éthique et de laïcité, c’est une profonde aversion pour ce qu’est le catholicisme. L’athéisme est en marche. Nouvelle religion d’État, elle écrasera tout sur son passage.

Peut-être, en 2105, une loi sur la séparation de l’athéisme et de l’Etat? L’Etat reconnaîtrait toutes les incroyances, et n’en privilégierait ni n’en subventionnerait aucune. Allez, allez, ça aurait de la gueule.

En attendant, il nous reste des couleuvres à avaler, alors autant les suggérer pour s’y préparer. Je propose donc la suppression des jours fériés d’origine religieuse : la Toussaint (pouah, les saints!), l’Ascension (qu’est-ce que c’est que cette histoire de lévitation?), du 15 août (encore Marie!), du lundi de Pâques (on veut bien croire en l’horoscope, mais la résurrection, faut pas nous prendre pour des idiots!). Je propose de rebaptiser Noël « fête de la bûche et des cadeaux ». D’appeler désormais les œufs de Pâques « œufs de printemps ». D’arrêter avec ces galettes des Rois, pour passer aux galettes frangipanes (ah zut, c’est déjà fait). Et tout le monde au turbin le dimanche!

Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.

17:11 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.