02/04/2010

Faîtes Lui la place qu'il lui revient

Confessez-vous, confessez-vous! Allez voir le prêtre! Peu importe l'état du prêtre, ce qu'il pense, etc. Peu importe vos dispositions: la seule qui compte est  que vous ayez le souhait vous laisser pardonner.  Oh! les dispositions ou l'état du prêtre: Dieu est bien au dessus de notre humanité limitée, il "balaie" d'un coup tous les obstacles par les sacrements,en particulier ici de guérison. Vous pensez n'être pas prêts: mais qui est prêt? Aucun humain! Cela non plus n'a pas d'importance, parce que Dieu, Lui, est toujours prêts à pardonner, il nous attend les bras ouverts, Il est le Père miséricordieux de la parabole du fils prodigue.

Le sacrement du pardon n'est pas lié aux qualités du prêtres ni à ses défaillances, donc n'ayez pas peur et écoutez l'élan de votre coeur et la voix de votre conscience, par où Jésus luii-même vous appelle et allez! Mettez-vous en route: si le Père miséricordieux court à votre rencontre, courrez, vous aussi à sa rencontre! Allez à l'église et soyez heurex d'y trouver un prêtre pour vous confesser.

Ensuite ne sous estimez pas l'importance de la pénitence et surtout avant de quitter l'église de prendre du temps (même quelques instants) pour rendre grâce et écouter la voix du Seigneur.

Enfin, soyez sensible à la joie qui vous envahit: la joie mêlée du pécheur pardonné et celle du Père et du Fils et du Saint Esprit.

confessionsarticlegraphic2.jpg

23:44 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

pas pour tout le monde un jour je trouvais le besoin de me confesser, une fois mes péchés révélés, le prêtre a hésiter à me donner l'absolution et le pardon de mes péchés...tout simplement parce que j'avais eu des rapports homosexuels. Il m'a dit qu'il etait difficile de donner l'absolution à des gens comme vous, vous êtes au même titre que les couples divorcés !.....
je conclue que la confession n'est pas pour tout le monde. jean-paul

Écrit par : jean paul | 04/04/2010

la confession est bonne Jean-Paul je comprends parfaitement ce genre de situation, mais ce prêtre n'a pas respecté ce que demande l'Eglise...sauf s'il a fini par te donner l'absolution, qui nous dépasse tous! Je voulais surtout insister sur la validité du sacrement dans l'absolu et la nécessité de le recevoir, mais quand nous le pouvons, essayons de trouver un prêtre qui comprenne au moins la question de l'homosexualité. Bien à toi

Écrit par : Benoît | 04/04/2010

Seul D.ieu peut pardonner Cher Benoît,
Comment peux-tu croire au pouvoir des prêtres de pardonner tes péchés alors qu’ils considèrent que l’amour que tu ressens est pécher? Alors que l’amour ne sera jamais un péché aux yeux de D.ieu.
Je voudrais te donner mon sentiment sur la confession.
Pour moi ce dogme catholique est une fausse doctrine, et un blasphème contre D.ieu.
Et aller se confesser à un prêtre, un homme, est tout à fait inutile, nous n’avons besoin d’aucun intermédiaire entre nous et D.ieu.
Selon le dogme de l’Église catholique, un prêtre a le pouvoir de pardonner les péchés.
Mais comment est-ce qu’un prêtre, ou tout autre être humain, peut-il pardonner les péchés qui ne sont pas contre lui directement?
Quelle prétention!
Et si l’on a besoin de se confier pour se soulager, toute personne en qui on a confiance fera l’affaire. C’est de la psychanalyse. Mais cela n’aura aucun pouvoir réel de pardon.
Ce dogme du pardon des péchés par un prêtre est une création de l’Église pour imposer son pouvoir sur les hommes.
Les seuls péchés qu’un homme peut pardonner sont ceux contre lui directement.
Jésus a dit que nous devions pardonner à un niveau humain à ceux qui avaient péché contre nous.
Mais D.ieu seul peut vraiment pardonner nos péchés.
Tu vas sans doute m’opposer des passages des Évangiles que les catholiques prennent pour justifier ce dogme.
D’abord Jésus pardonne les péchés du paralytique (Marc 2, 5).
Ici, c’est par Jésus que le paralytique est pardonné, parce qu’il a la foi. C’est la foi du paralytique qui fait que ses péchés sont pardonnés.
Jésus joue là, le rôle du Grand Prêtre qui intercède pour nous auprès de D.ieu.
Mais Jésus est le Messie. Les prêtres ne sont que de simples hommes.
Tu vas aussi me dire que lorsque Jésus envoie les disciples en mission, il leur donne le pouvoir de pardonner les péchés (Jean 20, 19-23). Croire que cela justifie un pouvoir aux prêtres est une fausse interprétation.
Jésus donne à ses disciples l’autorité de proclamer la Parole de D.ieu laquelle contient le pardon des péchés. Et non de pardonner d’eux-mêmes les péchés.
Jésus les envoie d’ailleurs en mission comme témoins, et pas comme prêtres avec des pouvoirs.
Jésus donnait à ses disciples l'autorité pour déclarer le pardon à ceux que D.ieu avait déjà pardonnés parce qu’ils croyaient en Sa Parole.
Le pardon est reçu si l’on croit à la Parole de D.ieu. Car croire en la Parole implique de se repentir de ses mauvaises actions et d’accomplir les Commandements.
Mais pas besoin de prêtres, l’homme lui-même ne peut pas pardonner les péchés.
Le pardon des péchés s'accomplit par l’acceptation et l’accomplissement de la Parole de D.ieu et non par le fait d’aller raconter ses péchés à un prêtre auquel une institution humaine a donné un pouvoir qu’il ne peut pas avoir, prêtres qui d’ailleurs peuvent être bien plus pécheurs par leur esprit étroit et sans amour, que ceux qu’ils confessent.
Seul D.ieu peut nous pardonner nos péchés comme le montre de nombreux passages du Tanakh (T(orah)N(ebi’îm)K(etûbîm).
C’est dans un cœur à cœur avec D.ieu, et le respect et la foi dans ses Commandements qu’est le vrai pardon.
A bientôt.
Fraternellement
Christian

Écrit par : Christian | 04/04/2010

comment je peux croire? Cher Christian, tu me demandes "comment peux tu croire..." c'est une question de foi. J'ignorais que tu ne croyais plus aux sacrements. Donc, la foi n'étant pas un objet de débat car de l'ordre de la foi (et non seulement du dogme), et non seulement de l'intellect, je prends acte de la différence de foi. C'est dommage, car je pensais que mon explication était suffisamment claire: la validité des sacrements (mais si tu ne crois plus aux sacrements, tu n'es pas concerné) n'est pas lié à l'état psychologique du prêtre ou de celui qui reçoit le sacrement, car le prêtre agit in personna Christi. Quant à aller voir des psychologues, cela est inintéressant car les sacrements de guérison sont bien supérieurs à tous les psy de le terre (mais je ne jette pas non plus le bébé avec l'eau du bain, je le dis seulement pour moi). Pue m'inmporte ce que pense le prêtre au sujet de la sexualité (tant qu'on les contraindra en Occident à un célibat subi, ce seront tjs des coincés du cul, et c'est triste car la sexualité est bonne car créée par Dieu), car c'est Dieu qui pardonne, le prêtre est un ministre est si je crois aux sacrements divins conférés par les humains, c'est justement parce que je crois en Jésus homme, c'est-à-dire incarné. Effectivement, pour ceux qui ne connaissent pas le Christ, ils ne connaissent pas non plus l'incarnation. Si Dieu s'est fait chair "et incarnatus est", c'est bien parce qu'il souhaite la collaboration des humains, et non une foi qui serait uniquement transcendantale. Encore une fois, c'est une question de foi. Je crois cela, tu crois autrement, à chacun sa foi et il est important de respecter la foi d'autrui comme il est important de partager ses convictions: je ne peux plus me taire.

Écrit par : Benoît | 04/04/2010

À Christian Cher Christian, depuis la nuit des temps l'Église utilise le pouvoir des clefs, qu'elle a reçu du Christ. Saint Paul lui-même tranche ceci ou cela. Et l'Église, par ses ministres, a remis et retenu les péchés de ses membres.

L'évêque et son délégué, le prêtre, absout les péchés confessés. Dès le début, il s'agit avant tout des trois péchés mortels: l'idolatrie (et l'apostasie), le sang (le meurtre) et l'adultère. Ces trois péchés nous séparent non seulement de Dieu d'une manière spirituelle, mais du corps du Christ, qui est l'Église. C'est cette suspension ipso facto que le prêtre annule à la confession.

Sur le pouvoir des clefs, il est très intéressant de lire ce qu'en écrit Martin Luther même.

Écrit par : Georges | 08/04/2010

une coupe salle je te cite:
Le sacrement du pardon n'est pas lié aux qualités du prêtres ni à ses défaillances.

Un prête pédophile est il digne de dieu et peut il recevoir ma confession?

fraternellement Christophe

Écrit par : grenouille | 27/04/2010

mauvais procès navrant Je trouve dommage une telle attaque, j'en suis peiné. Je ne pensais pas du tout à la pédophilie, mais plutôt à un prêtre homophobe qui va mal juger etc... alors que le pardon n'appartient qu'à Dieu. Quant à être digne, personne n'a la dignité, à commencer par moi, car nous sommes tous pécheurs et imparfaits. Prêtre est un métier difficile et confesser n'est effectivement pas à la portée de tout le monde, mais en aucun cas, nous ne devrions nous priver de ce seacrement si important. Le prêtre pédophile, comme le laïc meurtrier, sont appelés à se confesser comme chacun de nous

Écrit par : Benoît | 27/04/2010

Les commentaires sont fermés.