13/12/2009

Le Vatican rejette un évêque homosexuel

Désolé, c'est un peu vieux comme nouvelle, mais votre serviteur fait ce qu'il peut quand il peut.

Le Vatican, par la voix de ses Papes successifs, s’est prononcé à maintes reprises contre l’homosexualité.

Plus récemment, le Pape Benoît XVI rappelait la position du Vatican vis-à-vis de la population gay, en présentant, fin 2008, l’homosexualité comme une confusion des sexes, mais aussi une menace aussi grave pour la survie de l’humanité que les changements climatiques.

Cette annonce, tout comme celles, à l’époque, du positionnement contre la pilule contraceptive ou le préservatif, a provoqué des réactions très vives, aussi bien en Italie qu’à l’étranger.

Cette position du Vatican n’a pas empêché l’un de ses évêques, homosexuel, d’avoir eu des relations sexuelles avec un homme.

En effet, Mgr Francisco Barbosa Da Silveira, un évêque uruguayen, vient de reconnaître publiquement, avoir déjà eu des relations homosexuelles, mettant ainsi fin au chantage dont il était victime, de la part d’anciens détenus ayant effectué des travaux à son domicile et qui avaient en leur possession des photos compromettantes pour l’évêque.

Après l’annonce et la dénonciation de Mgr Barbosa Da Silveira auprès de la justice de son pays, un communiqué du Vatican informait que le Pape Benoît XVI avait démis l’évêque de ses fonctions : « Benoît XVI a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du diocèse de Minas présentée par Mgr Francisco Domingo Barbosa Da Silveira, conformément à l'article 401-2 du Code de droit canon ».

Cette annonce est dans la continuité des opinions du Vatican, qui demandait en 2005, à ses évêques, d’être attentifs aux tendances sexuelles des prêtres et diacres qu’ils ordonnaient, afin de mettre de côté ceux ayant des « pratiques homosexuelles, présentant des tendances homosexuelles profondément enracinées, ou simplement soutiennent la culture gay ».

Pour les accompagner dans cette tâche et écarter les aspirants homosexuels, le Vatican à approuvé, en 2008, l’idée de faire appel au besoin, à des psychologues lors des formations séminaristes

Remarque personnelle: ne vaudrait-il pas plutôt mieux former les évêques et le pape à aimer au lieu d'exclure?

Découverte

12:17 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je voudrais réagir en citant quelques extraits de vos articles.

-" Le Vatican, par la voix de ses Papes successifs, s'est prononcé, à maintes reprises, contre l'homosexualité". :

Est-ce par manque d'amour que le Vatican se prononce contre l'homosexualité ? Est-ce que, en essayant d'aimer de l'amour de Jésus, on arriverait à comprendre l'homosexualité, c'est-à-dire ces personnes de même sexe qui s'aiment ?
"ne vaudrait-il pas plutôt mieux former les évêques et le pape à aimer au lieu d'exclure ?"

C'est vrai que le Vatican n'est composé que d'hommes avec toutes leurs failles. Etre prêtre, évêque ou pape ne libère pas de ses failles. Je n'aime pas cette idée car cela suppose que la Bible est perçue et enseignée par des hommes à l'esprit obtu.
Tant que l'homosexualité sera perçue comme une dépravation par ces hommes et par tous les hommes bien-pensants, nous en seront là.

Une parenthèse pour dire que Mgr Barbosa Da Silveira n'aurait pas dû avoir des relations sexuelles. S'il a fait voeux de chasteté. Même si je ne comprend pas ni l'utilité ni le but de ce voeux. Ce n'est pas l'acte homo qui devrait être condanable ici mais l'acte.

-"Tout ce qui consiste à aller contre la nature et la dignité du corps offense Dieu" :

comment peuvent-ils dire cela ?
Depuis quand l'amour est contre nature et contre la dignité du corps ? Donc de l'être humain.
Personnellement, je ne comprend pas pourquoi un homme ne pourrait pas aimer un autre homme. Quand je passe un peu de temps avec Bernard et Laurent, ça me réconcilie presque avec la nature humaine.
C'est vrai que ce sont deux êtres faits pareils, que je ne comprend pas si c'est une question d'hormones ou que sais-je d'autre. Mais est-ce que c'est important ?

L'important ce sont les esprits obtus qui font l'amalgame entre homosexuels et dépravés. C'est la dépravation qui est condamnable dans Sodome et Ghommore.

Même si les récits de la Bible sont inspirés, ils ont été retranscrits par des hommes avec leurs failles. Et, d'après moi, la confusion entre homosexuels et dépravés a été faite et retranscrits et enseignée.
Même les dépraves, comme je les appelle, ces hommes (ou femmes) qui se mettent au lit rien que pour le plaisir et la distraction pour ne pas parler cru, que font-ils de mal ? Faut dire que je ne conçois le péché que en tant que mal fait aux autres.

- l'homosexualité serait "une menace aussi grave pour la survie de l'humanité que les changements climatique" :

ça veut dire quoi ça ? Si on les laisse faire, on va se retrouver avec des hétéros désaxés malades du sida et incapables de se reproduire ? Décidément, après les préservatifs qui laissent passer le virus,..., ça ne s'arrange pas.
L'Eglise a des failles. Elle perd ainsi de sa crédibilité. Comment, dans ces conditions, encourager les jeunes, hétéros ou homos à s'ouvrir à la foi ?

Si tous ceux qui agissent mal, qui agissent réellement mal aux yeux de Jésus, devaient être condamnés par Dieu et l'Eglise "qui pourrait être sauvé" ?
Et ceux qui dirigent l'Eglise n'ont-ils pas dans leurs pensées et leurs actes quelque motifs d'être exclus ?

Écrit par : Meryem | 15/12/2009

Il vaudrait mieux écarter le pape. Ce serait plus simple et l'on couperait l'arbre à la racine.

Écrit par : Georges | 24/12/2009

Les commentaires sont fermés.