25/08/2009

La parole à Saint Louis, roi de France

 

Ce 25 août l’Eglise fête Saint-Louis, roi de France.

Le roi de France Louis IX (réalisa le type du laïc vivant selon l’Evangile. Epoux plein de tendresse, père attentif à élever ses 11 enfants en vrais chrétiens, chef d’Etat soucieux de justice et de paix, il vivait humblement sa foi, au jour le jour, dans la prière, le service des pauvres et une joie toute franciscaine.

Mais écoutons Saint  Louis qui s’adresse à son fils aîné Philippe (extraits de l’Office des lectures de la liturgie des heures):

« Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton cœur et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir…

Tu dois te garder de toutes choses que tu penseras devoir lui déplaire et qui sont en ton pouvoir…

Si Notre Seigneur t’envoie persécution, maladie ou autre souffrance, tu dois la supporter débonnairement, et tu dois l’en remercier et lui savoir bon gré, car il faut comprendre qu’il la fait pour ton bien…

Si Notre Seigneur t’envoie prospérité, santé du corps ou autre chose, tu dois l’en remercier humblement et puis prendre garde qu’à cause de cela il ne t’arrive pas de malheur causé par ton orgueil ou par une autre faute, car c’est un très grand péché de guerroyer Notre Seigneur de ses dons…

Cher fils, je t’enseigne que tu entendes volontiers le service de la sainte Eglise, et quand tu seras à l’église, garde-toi de perdre ton temps et parler vaines paroles. Dis tes oraisons avec recueillement ou par bouche ou de pensée, et spécialement sois plus recueilli et plsu attentif à l’oraison pendant que le corps de Notre Seigneur Jésus Christ sera présent à la messe, et puis aussi pendant un petit moment avant.

Cher fils, je t’enseigne que tu aies le cœur compatissant envers les pauvres et envers tous ceux que tu considéreras comme souffrants ou de cœur ou de corps ; et selon ton pouvoir soulage-les volontiers ou de soutien moral ou d’aumônes…

Prends garde que tu sois si bon en toutes choses qu’il soit évident que tu reconnaisses les générosités et les honneurs que Notre Seigneur t’a faits de sorte que, s’il plaisait à Notre Seigneur que tu aies l’honneur de gouverner le royaume, tu sois digne de recevoir l’onction avec laquelle les rois de France sont sacrés.

Chers fils, s’il advient que tu deviennes roi, prends soin d’avoir les qualités qui appartiennent aux rois, c’est-à-dire que tu sois si juste que, quoiqu’il arrive, tu ne t’écartes de la justice. Et s’il advient qu’il ait querelle entre un pauvre et une riche, soutiens de préférence le pauvre contre le riche jusqu’à ce que tu saches la vérité, et quand tu la connaîtras, fais justice…

Sois bien diligent de protéger dans tes domaines toutes sortes de gens, surtout les gens de la sainte Eglise ; défens qu’on ne leur fasse tort ni violence en leurs personnes ou en leurs biens…

Cher fils, je t’enseigne que tu sois toujours dévoué à l’Eglise de Rome et à notre saint-père le Pape, et lui porte respect et honneur comme tu le dois à ton père spirituel…

Mets grande peine à ce que les péchés soient supprimées en ta terre, c’est-à-dire les vilains serments et toute chose qui se fait ou se dit contre Dieu ou Notre-Dame ou les saints….

Cher fils, je te donne toute la bénédiction qu’un père peut et doit donner à son fils et je prie Notre Seigneur Dieu Jésus Christ que…il te garde et te défende que tu ne fasses chose qui soit contre sa volonté  afin qu’il soit servi et honoré par toi…

Amen »

Aujourd’hui la monarchie française est représentée par un descendant direct du roi saint Louis, il s’agit de Son Altesse Royale Monseigneur le Duc d’Anjou, qui, s’il était libre de régner, serait Louis XX. Il a la particularité d’être né 760 ans jour pour jour après son aïeul, le 25 avril 1974.

Un autre descendant règne aujourd’hui sur l’Espagne. Juan Carlos est un monarque exemplaire.

 

 

00:57 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Saint Louis? Cher Benoît,
Comment peut-on appeler ce roi Saint Louis?
Moi je n’oublie pas que Louis IX dit Saint Louis est un persécuteur.
Il impose aux Juifs le port d'une marque distinctive appelée la rouelle, petit cercle d'étoffe rouge dont le port sur les habits est obligatoire. Ce signe permet de distinguer les Juifs du reste de la population et de prévenir les unions mixtes.
Cette mesure avait été décidée par l’Église au Concile de Latran en 1215, qui avait demandé de marquer les Juifs. Mais la plupart des princes chrétiens s’étaient refusés à l’appliquer.
Louis IX lui, l’appliquera.
Cela donnera des idées aux nazis qui marqueront les Juifs de l’étoile jaune.
Dans ses Mémoires, Joinville, lui-même très antijuif, soutient que Louis IX aurait dit qu’il ne faut jamais discuter avec un Juif, mais "lui planter l’épée dans le ventre".
Louis IX rêvait d’un royaume chrétien "pur" et pensaient que les Juifs sont un élément d’impureté. Ce roi anti-juif, on ne peut pas en effet le qualifier d’antisémite, car le racisme n’existait pas à l’époque, a contribué de façon très importante à la naissance de ce qui deviendra l’antisémitisme.
Pour continuer les persécutions, en 1254, le roi Louis IX bannit les Juifs de France mais comme souvent au Moyen Âge, la mesure est rapportée quelques années plus tard en échange d'un versement de beaucoup d’argent au trésor royal.
Les Juifs sont de nouveau expulsés de France par Philippe IV le Bel le 22 juillet 1306, rappelés par son fils Louis X le Hutin puis encore expulsés en 1394.
Il ne subsistera ensuite que les communautés juives d'Avignon et du Comtat Venaissin, sous la dépendance directe du Pape, ainsi que celles d'Alsace et de Lorraine, qui appartiennent à l'Empire romain germanique.
Le roi Louis IX ordonna aussi la destruction du Talmud dans d’immenses autodafés. Le 3 mars 1240, tandis que les Juifs étaient dans leurs synagogues, tous leurs livres saints sont saisis et confisqués pour juger de leur contenu.
Le 12 juin, un débat public a été organisé à Paris entre Nicolas Donin et quatre des plus éminentes autorités du rabbinat français.
Du 25 au 27 juin, une grande controverse publique s’ouvrit à Paris, à laquelle prirent part principalement Eudes de Châteauroux, chancelier de la Sorbonne, et Nicolas Donin de la Rochelle, ancien rabbin converti, du côté chrétien, Yehiel de Paris, Schmouel Ben Schlomo de Falaise, Moïse de Coucy, Juda ben David de Melun et Samuel ben Salomon du côté juif, sous la présidence de Blanche de Castille. Yehiel de Paris fut le porte-parole du Judaïsme.
Selon l’Église, le Talmud contenait des éléments dangereux pour la foi chrétienne. Bien sûr ce procès établit que le reproche était fondé et devait être puni.
En fait Nicolas Donin, Juif converti, représentant de l’Église, savait que ce qui alimentait la ferveur de la foi des Juifs était le Talmud. Il pensa par conséquent qui l’on pouvait détruire le Talmud, on pourrait plus facilement éradiquer les Juifs.
Rappelons que Nicolas Donin s’est distingué par la haine qu’il éprouvait envers ses anciens coreligionnaires. Il organisa le baptême forcé des Juifs d’Anjou et de Poitiers. 500 Juifs préférèrent le baptême à la mort tandis que la majorité des Juifs, 3 000 martyrs en tout, préférèrent la mort.
Après la condamnation du Talmud par ce tribunal inique, le roi Louis IX ordonne alors de chercher et de rassembler tous les exemplaires qui seront trouvés du Talmud et de les brûler en place de Grève. Les exemplaires de vingt quatre charrettes remplis du Talmud seront brulés.
A sa suite, le Talmud sera solennellement condamné par le Vatican le 15 mai 1248 comme œuvre satanique.
Les autodafés du Talmud se poursuivront ensuite partout en France et en Europe.
Quelques siècles plus tard, le 10 mai 1933, 20 000 livres dont les textes sacrés du Judaïsme et ceux des auteurs juifs, seront brulés par les nazis.
C’est aussi sous le règne de Louis IX que s’instaure l’Inquisition en 1233, ce tribunal de triste mémoire pratiquant la torture et qui se charge de juger, de condamner et de brûler "les hérétiques".
Louis IX sera aussi responsable de la fin du massacre des Cathares.
Quand le château de Montségur, leur dernier refuge, tombera en 1244, après six mois de siège, les représentants du roi brûleront vif sur un même bûcher près de 200 Cathares.
Si tu penses que tous ces actes sont des actes de justice et de paix et méritent la sainteté, alors!
A bientôt.
Fraternellement
Christian

Écrit par : Christian | 25/08/2009

Bible ou Talmud? Il faut choisir! Historiquement, Christian a raison.

Je ne crois non plus à la sainteté de beaucoup de personnages éminent; et en même temps je crois que d'autres personnes sont saintes, même si par ignorance elles n'ont pas accompli la volonté de Dieu.

Moïse se trouve dans les martyrologes et les synaxaires chrétiens, tout comme chez les Jufs. Or ce Moïse était de loin pire que Louis IX, car Moïse a commis un génocide de 7 peuples.

Pour ce qui est du Talmud, c'est effectivement un livre satanique. Lorsque les Juifs se sont séparés des chrétiens, ils ont dû composer leurs livres hérétiques, pour mettre un voile sur le sens profond des écritures, pour empêcher les générations futures de se convertir au Christ.

Écrit par : Georges | 26/08/2009

Vive St Louis ! Je n'ai rien d'autre à dire, que "Vive St Louis!".
Bien sûr, St Louis est avant tout un homme et à se titre pécheur, comme vous et moi, mais ce que l'Eglise a canonisé chez cet homme, c'est sa gouvernance, orienté vers le "Bien Commun", si souvent oublié de nos jours, par nos polititiens de tous poils,qui semblent plus obsédés par leur réelection et les sondages d'opinion.
Si nos gouvernants avaient le quart de son sens de l'Etat, nous ne serions pas dans le pétrin, où nous sommes, mais notre cher Christian, aveuglé par sa haine du catholicisme, ne le voit pas.
C'est bien dommage, car sur son blog, il s'élève à juste titre contre les pérsecution homophobes, et nous lui savons gré, mais sa haine de tout ce qui représente l'Eglise Catholique, le décribilise quelque peu.
Amitiés quand même à Christian et que le Seigneur, t'apporte un peu de Sa Paix ntérieure.
Amitiés aussi à toi Benoît et aux lectueurs de ton blog.

Écrit par : Elie-Marie | 26/08/2009

Si historiquement Christian a raison il ne faut pas oublier que la justice que nous connaissons actuellement et qui est la moins pire dans le monde (enfin perso je préfère être jugé en France qu'en Afghanistan ou au Niger) est issue en droite ligne de l'Inquisition. Donc sans inquisition pas de de justice actuelle...

Qui plus est le sort que réserve Louis IX aux cathares et aux juifs est inscrit dans son temps. Il n'est pas le seul à le faire! Quand l'Eglise catholique canonise une personne, que ça soit justifié ou pas, elle le fait toujours, enfin j'espère avec une règle de principe: on canonise l'homme qui a fait de son mieux pour la gloire de Dieu même si il s'est trompé. Et selon les critères de l'époque ! Lorsque un historien établit des faits il compare selon les critères environnants et selon ce que font les autres autour. C'est là toute la mesure que donne l'Histoire.

Et puis à quoi sert-il de juger le passé ? N'est-il pas là d'abord pour nous dire ce qu'il ne faut pas refaire? Et pourquoi voir que les mauvais côtés. Saint Louis ne fut il pas un de ses grands rois qui essaya de son mieux à aider les plus pauvres ?

Bon enfin voilà quelques réflexions à partager...

Écrit par : cyril | 28/08/2009

Les commentaires sont fermés.