29/07/2009

Horribles visions!

Hier matin, alors que j’allais tranquillement en voiture prendre mon train, je ne m’attendais pas à voir l’horreur à peine réveillé : il y avait dans la rue un camion grand ouvert on y voyait les corps décapités exsangues qui allaient être débarqués pour être coupés en morceaux par le boucher.

Ca me rappelle l’un de mes voisins, qui est chasseur. De temps en temps il pend des lapins morts dans son jardin et il les dépèce. Ensuite il les laisse perdre leur sang, et tout ça à la vue de ma fenêtre. Pauvres petits lapins…

Je suis obligé de le répéter : je n’aime pas plus les animaux que les humains. C’est justement parce que j’ai de la compassion pour les animaux que j’en ai encore davantage pour les humains.

C’est vrai, comme disait Lamartine, qu’on n’a pas 2 cœurs, un pour les humains et un pour les animaux : on a UN cœur, ou on n’en a pas.

Mais comme chrétien, il y a plus, bien sûr. Déjà la Bible souligne que toutes les créatures, et pas seulement les humains étaient végétaliens avant la chute : il faut (re)lire le livre de la Genèse. Or Adam, c’est « le terreux » et Eve,c’est « la vivante », notre mère à tous. Nos parents Adam et Eve étaient entièrement végétaliens. Finalement Adam et Eve signifient aussi chaque homme et chaque femme…

Je reviens à mes visions d’horreur. Je rappelle que biologiquement les humains ne sont pas en capacité de digérer les animaux morts. En effet, contrairement aux carnassiers (les félins par exemple) qui peuvent avaler leur proie vivante, l’organisme n’est pas conçu pour assimiler des animaux crus. En fait, pour que les animaux soient assimilables par l’organisme humain, il faut qu’il soient décomposés (ce qui explique l’odeur caractéristiques chez les commerçants qui vendent des poissons morts, même « frais », ils ne sont assimilables que décomposés). Sans colorants, les viandes ne seraient pas rouges ou roses, mais en fait tachés de différentes couleurs nettement moins appétissantes : tout bonnement celles des cadavres en décomposition.

La différence avec les légumes et surtout les fruits est essentielle. Avec une tomate ou une orange, par exemple, c’est le contraire. Quand on les cueille, au lieu de pourrir, ils continuent de murir, de se gorger de vitamines !

"Telle sera votre nourriture...."

Enfin, pourquoi faire du mal aux animaux et s’abimer la santé alors qu’en étant végétarien on rend service à la planète, aux animaux et à soi !

Et pour un chrétien, c’est être en harmonie avec la Création et le Créateur.

 

00:35 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.