17/03/2009

Benoît XVI va bien

Benoît XVI va bien. L'humanité, l'Eglise, les fidèles et les infidèles, et nous beaucoup moins, à cause de lui:

Benoît XVI: l'utilisation du préservatif «aggrave le problème» du sida

Le pape a fait ces déclarations à bord de l'avion qui le conduit au Cameroun. Il nie par ailleurs s'être senti seul lors de la polémique suscitée par la levée de l’excommunication de quatre évêques intégristes.

 

Benoît XVI à l'aéroport de Rome, ce mardi.

Benoît XVI à l'aéroport de Rome, ce mardi.

C’est ce que l’on appelle donner le ton. Dans l’avion qui le mène à Yaoundé au Cameroun, le pape Benoît XVI a déclaré ce mardi que le problème du sida ne «peut pas être réglé» par la «distribution de préservatifs». «Au contraire, leur utilisation aggrave le problème». Selon lui, la solution passe par «un réveil spirituel et humain» et l’«amitié pour les souffrants».

Sur un plan personnel, Benoît XVI a assuré qu’il ne se sentait «pas seul» comme l’a affirmé la presse italienne après sa décision controversée de lever l’excommunication d’un évêque intégriste négationniste. «Ce mythe de la solitude me fait rire, tous les jours je rencontre beaucoup de monde […] Je suis entouré d’amis. La solitude n’existe pas […] Je ne me sens seul d’aucune façon.»

Ces derniers jours, plusieurs articles sont sortis dans la presse italienne consacrés à «la solitude du pape» après l’énorme polémique suscitée par la levée de l’excommunication de quatre évêques intégristes, dont l’un négationniste.

Dans une lettre publiée la semaine dernière, Benoît XVI avait justifié sa décision, se plaignant notamment de la «véhémence» des réactions qu’elle a suscitées, se disant «peiné» de l’incompréhension, voire de «l’hostilité» de nombreux catholiques, et appelant à l’unité parmi les fidèles. Le premier voyage en Afrique de Benoît XVI le conduira, après sa visite au Cameroun, en Angola.

Bref, comme vous le voyez, Benoît XVI va bien, je le trouve même presque insolamment heureux face à tant de gens malheureux dans le monde. Sait-il ce que c'est de souffrir? Jean-Paul II ne le savait que trop. Benoît XVI est vraiment décourageant car il veut faire croire que l'Eglise n'est accessible qu'aux parfaits. Je croyais que Jésus avait dit qu'il était venu non pour les biens portants ni les justes, mais pour les malades, les pécheurs. C'est grave, très grave, car ce pape, en fait, confisque l'Eglise à ceux qui devraient en être les 1ers membres. Beaucoup de beaux discours de charité envers ceux qu'elle trouve moralement acceptables, mais pour les vrais exclus, cette Eglise là, du moins dans sa papauté visible, n'en montre qu'un visage amputé de l'amour véritable du Christ pour TOUS ses frères que nous sommes, n'en déplaise aux moralisateurs déconnectés de la réalité de la vie, empourprés dans leurs certitudes.

Bien sûr que j'aimerais moi aussi que les humains soient fidèles, qu'ils n'aillent pas coucher à droite et à gauche avec des "partenaires" de tous les sexes pour leurs seul plaisir (encore qu'il faudrait nuancer, car il y a beaucoup de misère spirituelle dans le consolation par le sexe), bien sûr que si tous les couples mariés ne se trompaient pas et si les célibataires vivaient dans l'abstinence de relations sexuelles, le virus du SIDA se propagerait beaucoup moins vite, bien sûr que je souhaite cela dans l'absolu. Mais dans le concret, vous savez que je veux protéger la vie, que je considère comme sacrée car elle vient de Dieu, alors je veux que nous soyons tous protégés du SIDA. Alors pourquoi pas le préservatif? Il ne protège pas à 100%, la bêtise de Bneoît XVI encore moins. Ce pape se croira décidémment jusqu'à la fin de ses jours dans un amphithéâtre d'université. Et en plus, comme prof, il n'est même pas pédagogue. Il a beau être l'un des intellectuels les plus brillants de la planètes (bien que je vais finir par en douter), il n'est qu'un cerveau qui raisonne sans se soucier de la réalité humaine, c'est le contraire de l'attitude du Christ, et cela décrédibilise tous le reste de son discours aux yeux de tous. Quelle est en effet la 1ère chose que fait le Christ lors d'une rencontre? RIEN! Relisez bien dans l'Evangile toutes les rencontres de Jésus. Le Christ fait d'abord silence, même si c'est très brièvement: pourquoi? A chaque fois la réponse est écrite ou suggérée: par AMOUR. Jésus pose son regard, ou promène son regard, ou est saisi de pitié (parce qu'il regarde). Jésus a d'abord un regard d'amour sur chaque personne qu'il rencontre, avant toute parole. Nous devrions nous en inspirer, Benoît XVI aussi. Je ne suis assurément pas aussi intellectuel que lui (tant mieux) mais j'ai un degré conscience qui me fait comprendre d'autres choses.

Ce pape n'évoluera pas et ne fera pas évoluer l'Eglise. Ne nous laissons pas confisquer notre Eglise.

23:20 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Comme toi, je suis dans l'incompréhension totale face aux agissements et déclaration de Benoît XVI. Mais je renonce à me laisser empoisonner par ces "tactiques" qui me dépassent. Je me contente de rester chrétienne le plus fidèlement possible au sens évangélique.
Confions nos doutes en unité dans la prière! Dieu ne nous abandonnera pas...
Bises,
Marie

Écrit par : Crocki | 18/03/2009

Cher Benoît,
Puisque le commentaire précédent n'est pas passé, je recommence...

Comme toi, je suis dans l'incompréhension face à certaines déclarations et décisions de Benoït XVI. Mais je refuse de me laisser empoisonner par ce qui me dépasse et me contente d'essayer de rester chrétienne "sur le terrain", faisant appel à la lumière de l'Esprit-Saint pour demeurer la plus fidèle possible à l'Évangile, et en continuant des partages avec des chercheurs de Dieu.
Dieu connaît ses enfants et ne les abandonne pas!
En unité, et bonne continuation sur le chemin qui mène à Pâques
Marie

Écrit par : Crocki | 18/03/2009

Où est l’Amour? Cher Benoît,
Que dire de plus que ce que tu dis.
Où sont l’Amour, la compréhension, l’aide qu’attend notre pauvre humanité imparfaite et souffrante?
Le dogmatisme brutal n’a rien à voir avec tout ce qu’a voulu pour nous notre Messie.
Il est Amour et tendresse infinie, le pape est incompréhension et intransigeance.
Il n’est pas digne de Lui.
Ne l’écoutons pas, écoutons notre D.ieu au fond de nous.
Retrouvons la vérité des premiers disciples de notre Seigneur, dans la simplicité, si loin de cette institution usurpatrice qui a trahi son message.
Nous, soyons dignes de Lui dans nos vies.
A bientôt.
Fraternellement
Christian

Écrit par : Christian | 18/03/2009

Je m’invite à ce débat qui devient plus passionnel que réfléchi. Avant tout je voudrais être sur que tout ceux qui se déclarent chrétiens sur ce forum ici se sont donner la peine de lire par eux-mêmes les propos du Pape. Sinon voici ce que le pape entre autre à dit lors de l’interview :

Philippe Visseyrias de France 2 : Parmi les nombreux maux qui affligent l’Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du Sida. La position de l’Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n’étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage?

Benoît XVI : Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte conte le Sida est précisément l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant’Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le Sida, aux Camilliens, à toutes les sœurs qui sont à la disposition des malades... Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du Sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs: au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l’homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d’épreuve. Il me semble que c’est la juste réponse, et c’est ce que fait l’Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font.

Alors mes amis où est-ce que le Pape à péché dans ses propos. Je vous invite plutôt á la retenue et plus de réflexion par vous-mêmes au lieu de vous laisser manipuler par les médias qui ont le vil dessein de vouloir affaiblir le Pape et par voir de conséquent l’Eglise, que les tenants du sécularismes tiennent à réduire au silence. Savez-vous ce que vaut un préservatif sous une chaleur de 40°C en Afrique. Savez-vous comment de femmes sont tombés enceinte ou combien de personnes, qui à leur grand désarrois, sont infectés du virus du HIV, pour avoir fait confiance à ce gadget. N’exagérons pas mes frères. En tant qu’africain homosexuel et chrétien, je sais de quoi le Pape parle. Et il a raison. Merci.

Écrit par : Isidore | 23/03/2009

Le péché du pape Isidore, les propos du pape sont irresponsables et irréalistes, je ne peux pas te laisser dire qu'il a raison quand il dit "on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs: au contraire, le risque est d’augmenter le problème". C'est la phrase de trop, un jugemet moral aux conséquences futures désastreuses, et il est nécessaire de dénoncer cette contre-vérité

Écrit par : Benoît | 23/03/2009

Oui vous avez la manie ici en Europe de sortir les mots de leurs contextes pour les interpréter. Et je ne peux pas vous suivre dans cette logique. Je suis désolé. Si vous aviez conscience des tristes désillusions de milliers d’africains qui se sont fiés aux propagandes faciles de distributeurs de préservatifs et qui sont aujourd’hui plus que meurtris dans leur âmes et dans leurs corps pour être tombés dans le pièges des vendeurs d’illusions, vous ne seriez pas aussi critiques vis-à-vis du Pape. Combien de sidéens avez-vous accompagnés dans votre vie ? Je suis sur le terrain.
Je vous fais lire par exemple les déclarations de Edward C. Green, directeur du Projet de recherche sur la prévention du sida à la prestigieuse université de Harvard aux Etats-Unis. Il dit en effet : « Il existe une relation systématique, mise en évidence par nos meilleures enquêtes, y compris celles menées par l’organisme “Demographic Health Surveys” financé par les Etats-Unis, entre l’accès facilité aux préservatifs et leur usage plus fréquent et des taux d’infection par le virus du sida plus élevés, et non plus faibles. Cela pourrait être dû en partie au phénomène connu sous le nom de “compensation du risque”, ce qui veut dire que lorsque l’on a recours à une “technologie” de réduction du risque comme le préservatif, l’on perd souvent le bénéfice lié à la réduction du risque par une “compensation” qui consiste à prendre davantage de risques qu’on ne le ferait en l’absence de technologie de réduction du risque. »
Autrement dit, le recours au préservatif permet certes de réduire le risque de contamination – mais non de l’annuler – mais encourage à adopter des conduites à risques qui aboutissent à davantage de contaminations.
Un livre d’Edward Green présenté sur le site de son unité de recherche, tirant les leçons de l’expérience de la lutte contre le sida dans les pays en voie de développement, explique :
« Les solutions avant tout médicales financées par les plus grands donateurs n’ont eu que peu d’impact en Afrique, le continent le plus durement touché par le sida. Au contraire, des programmes relativement simples, peu onéreux, visant à changer les comportements – en mettant l’accent sur la progression de la monogamie et sur le recul des premières relations sexuelles chez les jeunes – ont permis les plus grandes avancées dans la lutte contre le sida et la prévention de son extension. »
Savez-vous que plus de 60 % de la population africaines est analphabète. Réfléchissez-y.

Écrit par : Isidore | 23/03/2009

Isodore Si justement, Benoît l'auteur de ce blogue est aussi parfois sur le terrain, Benoît XVI non, il est éloigné des réalités. Maintenant que de toute façon vous avez choisi votre camp, Benoît ne va pas perdre son temps inutilement, il en a déjà écrit assez. Il suffit de relire, y compris dans les autres commentaires,et il vous y invite.

Écrit par : Benoît | 23/03/2009

Les commentaires sont fermés.