16/03/2009

Silences

En début de carême j’écrivais « silence » sans « s », cette fois je l’ai écrit au pluriel.

Impression d’un Dieu lointain et silencieux, froid…pourquoi ? J’ai sans doute des raisons personnelles...

montdescats[1]

Silence hier au monastère pour la messe, j’ai écrit sans concession sur le cahier offert à la prière de la communauté. Ne m’en veuille pas, Ô mon Dieu, je n’ai pas écrit ma révolte, mais mon incompréhension, ma désorientation, surtout pour prier, ma résignation. Je lève les yeux vers Toi Seigneur, rien…

 silence de Benoît pour écouter Dieu= silence de Dieu pour écouter Benoît ?

Ce midi, lisant l’office de sexte, j’ai trouvé belle la parole de cette heure, je vous la reproduis :

« Est-ce donc la mort du méchant que je désire, déclare le Seigneur, n’est-ce pas plutôt qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ? »

23:05 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Toujours et partout Cher Benoît,
J’ai aussi souvent ce sentiment du silence et de l’absence de D.ieu.
Je me suis aperçu que c’était quand j’espérais quelque chose pour moi.
Mais est ce que c’est dans mes attentes personnelles que je peux L’entendre, Le voir?
En fait Il ne cesse de me, de nous parler.
Ne l’entends tu pas dans les cris de souffrance, de misère et de désespoir de nos frères et sœurs?
Il est là et nous demande de L’aider.
Nous ne pouvons L’entendre qu’à travers les autres.
Il est là partout autour de nous à nous parler dans tous ceux qui recherchent notre Amour.
Tendons l’oreille et la main vers Lui et nous L’entendrons et Le verrons.
Tu es dans mes prières.
Que notre Seigneur t’apporte la paix.
A bientôt.
Fraternellement
Christian

Écrit par : Christian | 18/03/2009

Les commentaires sont fermés.