13/02/2008

Free

 

« Free », ça veut dire « libre ».

   

Ce changement de fournisseur d’accès Internet m’inspire.

Ras-le-bol de cette vie de dingue. Pourquoi passer son temps à faire ce qu’on n’aime pas et à être empêché de faire ce qu’on aime ?

  

Comment concilier la vie professionnelle non-artistique, ma vie artistique, mon agenda ?

 

Comment trouver le temps d’aimer et d’être aimé ?

 

Comment concilier tout cela avec les impératifs financiers ?

  

La liberté, celle des oiseaux qui volent dans l’air, est-ce un rêve ?

  

Malaise, chute de tension, déprime, insuccès, je ne peux pas continuer comme ça. Pourtant, c’est ma vie entière qui est comme cela.

  

Envie de tout claquer et d’aller chanter dans les couloirs du métro parisien, quitte à faire la plonge chez Mac Do s’il le faut.

 

Mais il faut faire face, il faut vivre, se nourrir, se loger, se vêtir. Oh ! Je ne fais pas de folie. J’ai été éduqué simplement, et j’en rends grâce à Dieu. L’argent est tout sauf ma priorité, mais il en faut pour vivre. Comment ne pas me tuer à la tâche pour survivre en faisant un peu ce que j’aime ?

  

Vos dernières vacances, c’était quand ? m’a demandé le médecin de garde.

  

« en 2002 »

 

« Quand on fait ce que l’on aime, on n’a pas besoin de vacances »

  

Par contre, du repos, j’en ai besoin. Je comprends mieux maintenant pourquoi ça n’a pas marché la semaine dernière : le surmenage me détruit

  

Je voudrais vivre au lieu d’avoir une montre à la place du cœur et d’être malgré tout en retard partout.

  

Libre, pauvre, heureux, vivre, chanter, aimer, être aimé….

  

Est-ce si compliqué ? Pourquoi n’est-ce qu’un rêve, une illusion ?

  

Je veux aller au bout de mes rêves, mais quand les portes se ferment et que des murs se dressent, qua faire ?

  

Si j’avais 20 ans, je claquerai tout...

 

23:30 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.