06/11/2007

Mais où donc était passé Benoît?

 

 

 

 

Personne jamais ne me possèdera ni ne me contraindra.

   

J’en ai marre des moralisateurs et donneurs de leçons de tout poil qui croient détenir la vérité jusque sur mon blogue. Chacun est libre de créer son propre blogue pour y mettre ce qu’il veut, mais n’a et n’aura jamais aucune autorité sur mon blogue. Je sais reconnaître les amis des ennemis. « Quiconque n’est pas avec moi est contre moi ». Rien, d’autre à dire, sinon je vais devenir très malpoli, et je n’en ai pas forcément envie.

 

Et tant pis pour l’homophobie intériorisée, tellement présente et moralisatrice chez les cathogays que ça m’en briserait le cœur pour eux. L’homophobie est donc bien une maladie incurable, quelque soit la façon dont on l’habille, ce que je sais désormais débusquer.

    

Mais où donc était passé Benoît samedi dernier, entre sa répétition et son domicile ? Entre le départ du lieu de répétition à 22h30 et son arrivée au domicile, éventuellement sous les yeux ébahis du voisinage vers 8h30 le dimanche matin ?

  

Hors du temps, avec « les siens », qu’on le veuille ou non. Je ne pourrais pas tout dire car ce serait trop long.

 

Disons que j’ai fait un … détour par la Belgique…

 

 

La porte s’ouvre « tu laisses ta timidité à la porte, c’est un bar à p… ici ! » Un bar gay, en effet, d’un genre très spécial, et surtout très « select ». L’endroit est beau, le design me plaît, c’est sans rapport avec la plupart des bars gays plus hideux les uns que les autres. Les barmans sont d’une genre très spécial…accueilli par ces garçons en tenue très légère, dont l’unique but est de gagner leur vie en vendant du sexe, pour le plus grand plaisir des clients. Que faisais-je là ? Dans quelle mesure est-ce que ça entre éventuellement avec « le plan divin » ?

 

De l’humanité, rien à voir avec les bosquets (que je ne fréquente pas, rassurez-vous) ni avec le bois de Boulogne (de Lille ou Paris, vous avez le choix, de toute façon, je ne fréquente aucun des deux). Surprenant même ! Un garçon allait rentrer chez lui, il reste pour moi…je suis son « genre » plus que celui du garçon qui m’a ouvert la porte. C’est un club très privé, il y a très peu de monde et c’est vraiment intimiste (rien à voir avec « fuse la démence » à Bruxelles où 1500 homos dansent certains soir ! mais je n’y suis jamais allé non plus !). Au contraire, je suis au bar, avec 2 garçons qui me font la conversation, et c’était extrêmement intéressant.

Nous avons discuté pendant 7 heures (la durée d’une nuit de sommeil), de sujets plus passionnants les uns que les autres. Pas d’accord sur tout, notamment sur la conception même de la sexualité (comme quoi je peux n’être pas d’accord sans être homophobe, même intériorisé). Les discussions sont ouvertes, et, c’est bizarre, dans cet endroit dont l’unique raison d’être est le sexe en vente comme une marchandise, en même temps c’est assurément bien mieux que dans l’importe quel lieu de drague. Ces types ont un quotient intellectuel très supérieur à la moyenne, une culture volumineuse, et par-dessus le marché, ils savent me mettre parfaitement à l’aise, comme si nous étions familiers. Je me sens bien avec eux. Visite guidée des lieux (sur le ton de la plaisanterie) : les chambres sont belles, propres, et il y a « tout ce qu’il faut » pour l’hygiène et les précautions.

 

 

 

Oh ! d’habitude on ne parle pas de ces choses là, mais moi j’en parle ! C’est mon blogue, point !

 

Si la « bouteille de champagne » avait été moins chère, aurais-je succombé ? Ca fait drôle de se sentir désiré et de savoir que l’autre sait que vous le désirez aussi, uniquement pour la plaisir. Tout le monde ne peut pas comprendre, ce serait trop long.

Après avoir vacillé, je suis parti alors qu’il commençait à faire jour…En route, j’ai aperçu la silhouette de mon abbaye préférée dans le brouillard…

       

 

23:45 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

C'est souvent quand on se sent éloigné du divin qu'il est le plus proche...

Écrit par : Seb | 07/11/2007

Ce blogue est un lieu d'Eglise. Il n'y a pas de place pour les commentaires haineux, ni pour pour les moralisateurs, donneurs de leçons, censeur, et autres pharisiens déjà dénoncés par Jésus. Quant à l'accusateur, Saint Paul nous rappelle qu'il n'est autre que le démon.
A méditer par tous les homophobes, qui n'avez aucun pouvoir sur la volonté de Dieu à faire de nous des chrétiens, ses enfants bien aimés.



Écrit par : Benoît | 07/11/2007

Cyril Tu sais Cyril l'estime que je te porte: pas d'auto-flagellation stp!

Écrit par : Benoît | 07/11/2007

Elias Impossible cher Elias de reprendre tout en simple commentaire, car ces questions sont trop complexes. Si une béatitude devait s'appliquer à toit ce serait "heureux les doux" Mais il ne faut pas oublier les autres! "heureux ceux qui ont faim et soif de justice!" Or tu sembles te plier à l'hypocrisie de l'Eglise étant d'accord pour qu'elle ne reconnaisse jamais l'homosexualité comme une forme d'amour non inférieure à l'amour hétérosexuel (ce qui le cas échéant est plutôt insultant pour ton propre compagnon et toit-même!). Quant à l'adoption, je te pose la question suivante: imaginons que mes neveux perdent leurs parents dans un accident de voiture, et que je sois le seul membre de la famille apte à m'en occuper. Vas tu me les confier ou les mettre àla DDAS? Ecouteras tu ton coeur ou le discours pharisien de l'Eglise?

Écrit par : Benoît | 07/11/2007

Ce n'est pas de l'autoflagellation... ou alors si s'en est je voudrais qu'elle soit définitive...

tu comprendras un jour

Écrit par : cyril | 07/11/2007

Corps et âme Cher Benoit,
Merci de faire voler en éclat les préjugés !
Merci pour la richesse et la profondeur de ce très beau témoignage d’être humain avec un esprit et aussi un corps qui l’un comme l’autre peuvent se laisser séduire, pour partager et simplement vivre.
Le partage intellectuel mais aussi physique nous construit. On doit vivre l’un et l’autre pour être complet.
L’important est l’intention avec lequel nous vivons ces partages.
Pourquoi ne vouloir que l’éternité? Pas besoin que les choses dures pour qu’elles soient belles. Ne peut-on pas vivre des choses, comme tu le dis, simplement "pour le plaisir"?
Un instant passé d’intellectualité ou de sensualité peut être un merveilleux partage et un moment très beau qui apporte mutuellement, s’il est vécu dans le respect de l’autre et de soi. Ensuite si cela est possible et désiré on peut laisser la porte ouverte à ce qui peut arriver et là l’éternité peut se construire.
Et si les choses s’arrêtent là, les choses qui ont été vécues n’en sont pas moins belles.
L’éternité n’est que la somme à l’infini de petits moments.
L’important est de se laisser aller à un début.
Je suis heureux pour toi que tu ais "vacillé" à vivre cette nuit.
Pour moi cela entre aussi dans le "plan divin".
Et merci de nous l’avoir fait partager.
A très bientôt.
Amitié
Christian

Écrit par : Dieu nous aime... chrétiens et gay | 07/11/2007

Cher Benoît,c'est trop d'honneur de m'attribuer une béatitude,je crains que je ne le mérite pas.
En ce qui concerne l'autre béatitude dont tu fais mention,j'y suis également sensible.Ce n'est pas par hasard que j'ai choisi comme profession,celle de travailleur social:l'exclusion,quelqu'elle soit,me révolte.C'est pourquoi,je me suis senti bléssé par seb,dans un jugement si tranchant à mon égard...Mais j'ai sans doute encore trop d'égo.
Il est vrai que je me suis toujours senti "écartelé" entre mon attachement au christ et à son Eglise,et mon attirance pour les hommes.
D'autant plus,que depuis l'âge de 7ans,j'ai toujours senti un appel à servir le Christ.
Bien entendu en tant que chrétien,qu'homme et travailleur social,je te confierais tes neveux,plutot que de les remettre à la DDASS...Et j'en ferai tout autant pour n'importe qui,pourvu qu'il ai de l'amour à donner.
Je vais te faire une confidence,j'ai failli il y a quelques années,me convertir à la communion anglicane,à cause de mon homosexualité,et puis,j'ai compris que toutes les Eglises,sont des institutions humaines et par consequent limitées;c'est pourquoi,j'ai décidé de rester catholique romain et d'essayer de m'y sanctifier.
J'aime de tout mon coeur mon ami,et je dirai au risque de choquer un certain nombre d'entre vous,que je l'aime davantage,depuis que nous avons décidé d'un commun accord de vivre un" amour d'amitié".Comme je le disais,c'est notre chemin,chacun doit suivre le sien...Et le plaisir,fait partie de la vie et de l'amour de Dieu
J'ai connu par le passé,tout cela.Je l'ai vécu de façon differente selon mes états d'âme.
Merci benoît d'exister tout simplement,tout comme tous ceux qui animent cette "paroisse gay virtuelle",qui est une sorte de "bouffée d'air",malgré et grâce à nos différences.
Bien à toi!

Écrit par : Elias | 07/11/2007

vos commentaires et vous! Cher Christian, merci de ta réaction, qui est plus qu'une réaction, une véritable reflexion qui doit me faire réfléchir. Je suis en plein dedans en ce moment et j'ai besoin de continuer.
Cependant, si j'ai vacillé, je n'ai pas consommé. Vaciller, ça veut dire que j'ai vraiment voulu "consommer", j'en eu vraiment envie, je l'ai ressenti et mon "corps astral" (!) l'a fait! Mais physiquement, je n'ai rien consommé d'autre que l'alcool au bar (et pas au point d'être ivre).
Cyril, j'ai trop mal car tu ne te flagelles pas seulement, tu t'auto-détruit, et une partie de toi s'y complait. On en assez parlé en privé: il n'est pas en mon pouvoir hélas de te guérir, Dieu seul peut.
Elias, je maintiens les béatitudes te concernant, mais je constate que tu as esquivé ma question, qui t'embarasses, car d'un côté tu es homosexuel, d'un autre côté, uen certaine soumission au magistère (+ l'éducation etc...) fait de toi un homophobe intériorisé, et je le regrette. Rien n'est fiagé, je sais de quoi je parle, car j'étais autrefois bien plus homophobe que certains de mes pourfendeurs actuels, dont je ne serais pas surpris que les plus durs partagnet notre orientation sexuelle.

Écrit par : Benoît | 07/11/2007

Question embarrassante? Mon cher benoît,non je ne n'esquive pas ta question
Mon amour pour mon ami,est aussi fort,sinon plus fort que certains amours hétéros,mais le mariage me gène,c'est comme ça(j'en ai parlé à un ami psy,qui m'a dit que je n'étais pas homophobe,je précise,il n'est pas croyant)),peut-etre une question d'éducation.Tu sais j'ai été élevé dans un catholicisme trés traditionnel (ma soeur à été confirmée à St Nicolas en 1979),c'est trés dûr de sortir de tout cela.
Aujourd'hui,nous ne sommes plus "intégristes"(collusion du politique et du religieux...)nous assistons à la forme ordinaire du rite romain,mais il reste,encore quelques sequelles.
Je constate simplement que le modèle judéo-chrétien imprègne tellement notre société,que les "gays" les plus cathophobes,y sont soumis.On est loin de l'homosexuelité,posée comme acte révolutionnaire des années 70-80,on est loin d'un guy Hocqueingen ou d'un alain le Bitoux,fondateurs de "Gay Pied".

Écrit par : Elias | 08/11/2007

ELIAS encore Elias, ma question ne concernait pas le mariagen, mais l'adoption. A qui confierais tu mes neveux (voir commentaire précédents)?
Par ailleurs, l'esprit homo dont tu parles était présent dans le "bar" gay où j'étais, et j'avoue que cette homosexualité me fait réfléchir

Écrit par : Benoît | 08/11/2007

"Bien entendu en tant que chrétien,qu'homme et travailleur social,je te confierais tes neveux,plutot que de les remettre à la DDASS...Et j'en ferai tout autant pour n'importe qui,pourvu qu'il ai de l'amour à donner".Voilà,ce que je técrivais dans un post précédent...J'espère que cela répond à ta question?
Amitiés!

Écrit par : Elias | 09/11/2007

"J’en ai marre des moralisateurs et donneurs de leçons de tout poil qui croient détenir la vérité jusque sur mon blogue. Chacun est libre de créer son propre blogue pour y mettre ce qu’il veut, mais n’a et n’aura jamais aucune autorité sur mon blogue"

Je ne suis ni pour ni contre l'homosexualité.
Je suis pour que tous les hommes soient libres de décider seuls de la vie qu'ils désirent méner (tant que cette vie là ne nuit pas à l'intéret d'autrui)

Je comprends ton ras le bol, ton exaspération.
Tu assumes ouvertement ton homosexualité, et tu ne refutes pas ta chrétienneté: c'est noble et courageux!

Aucun vivant n'a le droit de te juger. J'aime mieux un homosexuel qui avoue ses penchants, qu'un hyppocrite de prêtre qui n'assume pas ses choix.

Je dis Bravo pour ton audace et pour le titre de ce blog qui frappe et trouble.

Courage!

PM!

Écrit par : PETITE MOMIE | 09/11/2007

Elias et autres... merci à nkalatinee pour ton commentaire sincère et fraternel.
Elias, si je vivais en couple ouvertement avec cet ami , me confierais tu tout de même mes neveux, ainsi adoptés par leur oncle, alors que tes convictions s'y opposent? Je suis désolé de te pousser dans tes retranchements, n'y vois aucune animosité, simplement matière à réflexion, cette réflexion , ce débat que l'Eglise refuse.

Écrit par : Benoît | 09/11/2007

A benoît Merci pour ce débat!
Je te demanderais si tu as d'autres frères et soeurs qui ont déjà des enfants,sinon,effectivement que plutot que de les confier à la DDASS,je te les confierais...Même si tu vis en couple!
Dans ce cas,l'interêt de l'enfant se trouve être auprès de toi,plutot que dans un famille hétérosexuée,mais qui leurs serait étranger.
De même je suis contre l'avortement et l'euthanasie,mais il y a forcemment des cas,où l'on doit se poser des questions.

Écrit par : Elias | 10/11/2007

Dernier commentaire a été supprimé, car il n'est pas signé

Écrit par : Benoît | 10/11/2007

Les commentaires sont fermés.