13/12/2006

PAS DE PAIX SANS AMOUR

J’ai tant de crainte…pitié Seigneur, je ne peux que tout te remettre !

 

Un tract syndical circulant sur mon lieu de travail fait allusion aux groupes pro-vie qui ont prié publiquement pour manifester leur opposition à l’avortement. Certes, il existe des manipulations et des extrémismes stériles et haineux partout. Je me méfie par exemple de ces groupes, tout en ne remettant pas en doute la sincérité d’un bon nombre de ses membres.

 

 

Mais ce que j’ai lu sur ce tract public n’est pas digne d’un syndicat qui se respecte. Extraits choisis à propos du « droit des femmes à disposer de leurs corps » :

«  sous le fallacieux prétexte qu’à 8 semaines, le fœtus est un être humain complet les anti-avorteurs ont trop souvent utilisé des croisades violentes…mais ces gens là sont généralement pour la peine de mort » balle au centre, Hitler n’est pas loin

 slogan des contres manifestants « Ah si Marie avait connu l’avortement, on aurait pas tous ces emmerdements ».

 

08771.JPG

 

Je vous laisse apprécier le fond et la forme. Lors du décès du pape, un électron libre de ce syndicat, par ailleurs supérieur hiérarchique avait écrit dans un courriel adressé aux organisations syndicales (se croyant intelligent) en réaction à l’obligation qu’il avait de mettre en berne le drapeau de la République:

« Disposition incompatible avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat, dont nous fêtons cette année le centenaire. » Et il ajoutait, en rouge, « A bas la calotte, le turban et la kippa ! »

Là aussi je vous laisse apprécier le style…j’ai informé les plus hauts échelons de ma hiérachie pour cet appel à la haine discriminatoire ; que croyez-vous qu’il se passât ? Rien ! Rien ! Rien ! Malgré mon rendez-vous avec une personnalité de 1er plan de la région. Pas de vague.

J’en ai les bras qui tombent et je me dis que quand-même, les chrétiens sont certes loin d’être parfaits (moi le premier), mais j’ose croire que nous somme appelés à lutter de toutes nos forces contre la haine si forte du cœur de l’homme, avec pour seule arme l’amour et la prière.

 

Voici un court extrait du discours que le pape prononcera le 1er janvier 2007 à l’occasion de la journée mondiale de prière paix:

 

« En ce qui concerne le droit à la vie, on doit dénoncer toutes les terribles violations qui lui sont faites dans notre société: outre les victimes des conflits armés, du terrorisme et des multiples formes de violence, il y a les morts silencieuses provoquées par la faim, par l'avortement, par l'expérimentation sur les embryons et par l'euthanasie. Comment ne pas voir en tout cela un attentat à la paix? L'avortement et l'expérimentation sur les embryons constituent la négation directe de l'attitude d'accueil envers l'autre, qui est indispensable pour instaurer des relations de paix durables »

 

Pour le discours complet, si vous souhaitez le méditer d’ici le 1er janvier, cliquez :

 

LA PERSONNE HUMAINE, CŒUR DE LA PAIX

 

00:26 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Comprendre l’autre Cher Benoît
Oui l’intolérance semble être ce qui est le mieux partagé en ce monde.
Intolérance des partisans de l’avortement pour qui la vie n’a plus rien de sacré et pour qui un embryon peut être éliminé ou pire servir à des expérimentations…
Intolérance des partisans de l’anti-avortement qui ne peuvent comprendre la détresse de ces femmes qui ont été violé et qui se retrouvent enceintes ou de ces femmes qui savent qu’elles vont avoir des enfants gravement handicapés.
Il est vrai que souvent ces groupes anti-avortements sont proches des intégristes et sont paradoxalement pour la peine de mort. Toujours le jugement : de pauvres embryons innocents contre d’horribles criminels coupables!
Où sont l’Amour et le pardon dans tout cela?
En face, des personnes pour qui la liberté individuelle justifie tout, même de décider de la vie ou de la mort.
Et au nom de cette liberté on amalgame tout, on est alors anti-religieux et anti-cléricaux. C’est si facile et confortable de croire que l’on détient la vérité et que l’autre a tort.
Ne peut on dans ce monde, respecter ce que sont et ce que croient les autres, différents de nous?
Soyons porteur de l’Amour et abstenons nous de condamner trop vite sans essayer de comprendre ce que les autres veulent nous dire.
Respectons la vie bien sûr, de toutes nos forces mais comprenons aussi la détresse qui fait que dans certains cas l’avortement peut être envisagé.
Les mêmes questionnements se posent avec l’euthanasie. Peut on se définir dans tous les cas, pour ou contre?
Quant à la laïcité beaucoup ont l’air de croire que c’est la suppression de toutes les croyances alors que ce doit être le respect infini de ce que croient les autres même différent de ce que je crois. Ce devrait être l’acceptation sans condition de la différence.
Que la prière et l’aide de notre Seigneur nous rendent plus ouverts aux idées des autres et plus tolérants, pour que règne l’Amour.
A très bientôt.
Amitiés
Christian

Écrit par : Christian | 13/12/2006

ouvrier de paix Merci cher Christain pour ton commentaire et l'éclairage intéressant qu'il apporte. Tu sais que j'ai soif d'absolu et que le reste me fait souffrir. L'amour de Dieu dépasse toutes nos haines et le Christ est déjà vainqueur. Mais c'est sur la Croix qu'il l'est.
Ah! si tout le monde était comme toi, semeur inlassable des petites graines d'amour qui deviendront grandes. Oui, soyons semeurs d'amour et ouvriers de paix, inlassablement

Écrit par : Benoît | 13/12/2006

Témoignage Voici que je rentre de la clinique. Parmi les personnes que j'ai accueillies ce matin, figurait une dame de 40 ans. Déjà mère de trois enfants, provenant de deux mariages, elle est enceinte depuis peu, après trois fausses- couches en l'espace de deux ans. Parmi ces trois faux-départs, un avortement, suite à la détection de trisomie 18 chez le foetus, à l'amniocenthèse.
Mon coeur s'est serré , en entendant de quelle manière détachée elle me parlait de cet"accident". En même temps, je la sentais très fragile pour assumer un enfant handicapé, et largement encouragée par des pratiques médicales devenues courantes.
Tout en ne prônant pas pour cette culture de mort, que dire à cette maman? En silence, je l'ai confiée au Seigneur. Pour le moment présent, il s'agit de l'aider à donner la vie la plus belle possible au bébé qui s'annonce.
Nul ne connaît l'histoire de l'autre. Nul n'a le droit de juger par déduction de son propre ressenti.
Je rejoins Christian dans sa perception de tolérance. Par-delà ce qui me heurte, le combat que je choisis est celui d'aimer jusqu'à encourager à oser la vie.
Je ne me sens pas capable de plus!
Pour ce qui est de la syndicaliste, je t'assure que je ne serais jamais entrée un syndicat aussi destructeur que celui que tu cites.
À bientôt, Benoît, et bonne fin de semaine.
Bises,
Crocki

Écrit par : Crocki | 14/12/2006

Bonsoir et pais à vous tous.
Moi, je suis de ceux que vous traquez tous, je suis traditionaliste, confirmé par Mgr Lefèbfvre, parce qu'on m'appelle souvent intégriste, et pourtant je suis homosexuel, et comme on ne se refait pas ,au fond de moi, j'ai envie que tout le monde s'entende mais qu'on m'accorde le droit à ma messe de St Pie V et à quelques principes de morale qui me respectent moi aussi dans mon quotidien.
Ce n'est pas un voile, sur moi, ça ne se voit pas.
Quand j'avais vingt ans, ma compagne de l'époque a émis l'hypothèse qu'elle serait enceinte de 2 hommes en même temps, bref, le dilemme.
C'est là que l'on réalise la difficulté du choix, voire de l'accompagnement du choix.
Accepter un enfant de soi ou de son rival?
C'est très dur, et dans ces moments, il ne reste qu'à offrir sa décision au pied de la croix du Sauveur car lui seul pourra transformer nos petites hésitations du quotidiens en des évènements qui serviront sa gloire.
Pour ma part, le test était négatif, ce qui ne m'a pas empêché, plus tard, d'acceuillir une enfant de plein gré et qui est mon bonheur de chaque instant qui passe.
Please, ne jugez pas trop vite, nous, les tradis, nous avons aussi un coeur, une âme, nous sommes parfois perdus parce qu'isolés.
Je vous embrasse tous en Notre Seigneur Jesus Christ et Sa Sainte Mère.

Eugenio.


Écrit par : Eugenio Pacelli | 17/12/2006

Hiérarchie Bonjour Benoît, En lisant ce post, je lis "j’ai informé les plus hauts échelons de ma hiérachie pour cet appel à la haine discriminatoire ; que croyez-vous qu’il se passât ? Rien ! Rien ! Rien ! ".
Deux choses me viennent à l'esprit :
1.Citation : "Pour que le mal triomphe, il suffit que l'homme de bien ne fasse rien" (Edmund Burke, homme d'état et philosophe irlandais)
2. Un débat sur la "hiérarchie religieuse" s'est déroulé sur mon blog en rapport avec Matthieu 23:1-10. Penses-tu réellement que Jésus est favorable à une hiérarchie religieuse ?

Fraternellement

Écrit par : Chrétien né de nouveau | 21/12/2006

Tu ne veux vraiment pas me donner ton avis ?

Écrit par : Chrétien né de nouveau | 26/12/2006

mon avis sur quoi? Je suis allé voir votre blog, mais j'ignore l'article que vous souhaiteriez me voir commenter. Par contre, je constate que vous n'êtes pas catholique, mais probablement protestant. J'aimerai que vous annonciez clairement quelle est votre religion (comme je l'ai fait ici pour moi), car on n'est pas croyant sans Eglise. Peut-être êtes-vous baptiste ou pentecôtiste. Je me permets seulement de rectifier quand vous dîtes "pour un chrétien Christ est seul médiateur". Vous ne pouvez pas dire que les chrétiens qui pensent différemment de vous ne sont pas chrétiens

Écrit par : Benoît | 26/12/2006

Chrétien né de nouveau... Comme je l’ai dit dans mon blog, je fréquente une assemblée de Dieu comme tous les chrétiens nés de nouveau (ce que je signe systématiquement). Cette assemblée accueille tous les chrétiens de toutes assemblées, car toute assemblée locale chrétienne qui aime le Seigneur et qui obéit à Sa Parole, même imparfaitement, est une manifestation de l'Eglise universelle de Jésus-Christ. J’appelle « mon frère en Christ » toute personne qui revendique son appartenance à Christ, même si son avis diverge du miens et quand c’est le cas, le meilleur choix est d’en parler entre frères.

Concernant « le médiateur » ce ne sont pas mes propos, mais une attestation biblique.
« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, » (1 Timothée 2:5 LSG)

Enfin je voulais tout simplement avoir ton avis sur mon commentaire précédent intitulé « hiérarchie ».

Fraternellement

Écrit par : Chrétien né de nouveau | 27/12/2006

Les commentaires sont fermés.