08/12/2006

IMMACULEE CONCEPTION

 

L’Eglise célèbre aujourd’hui de l’Immaculée Conception. Je n’ai ni les connaissances ni les compétences suffisantes pour commenter ce dogme de l’Eglise catholique. Mais j’ai assez de cœur pour reconnaître cette vérité à la manière de Bernadette. A Lourdes, le 25 mars 1858, jour de l’Annonciation, la  Dame en blanc révèle à la jeune Bernadette son nom, dans sa langue :

 

« QUE SOY ERA IMMACULADA CONCEPTIOU »

 

qui se traduit par :

 

« JE SUIS L’IMMACULEE CONCEPTION »

 

Bernadette a répété ces paroles tout le long du chemin pour ne pas les oublier, car elle n’en connaissait pas le sens ! J’aime beaucoup la simplicité des apparitions de Lourdes, loin des clichés, des statues que Bernadette trouvait trop grande (« ce n’est pas elle », disait-elle), et des marchands de temple d’aujourd’hui.

J’aime à me rappeler que Bernadette affirme que « la Dame » paraissait très jeune, et qu’il leur arrivait de rire ensemble, comme deux jeunes filles « comme les autres ». Marie apparaît à Bernadette comme une jeune fille de son âge, 14 ou 15 ans, l’âge auquel elle se retrouvera enceinte du Messie ! Marie est souvent présentée comme notre mère et loin de moi l’idée de remettre en cause les dogmes reconnues par l’Eglise d’avant les schismes qui avaient fait de Marie la Mère de Dieu « Theotokos ». Mais pour Bernadette, Marie était une sœur, une amie. Je crois que nous oublions trop souvent cet aspect de Marie. De même, Bernadette raconte que la Vierge n’était pas toujours dans les hauteurs de la grotte, mais parfois à côté d’elle ! De même, pour nous, si nous prions Marie les yeux levés, rappelons-nous qu’elle est d’abord notre sœur humaine. J’ajouterai :

 

MODELE D’HUMANITE

 

Ce modèle si parfait, et activement offert à l’amour du Seigneur et à l’action de l’Esprit Saint, nous montre véritablement la voie à suivre pour accueillir l’amour plus grand que notre cœur.

 

C’est le 8 décembre 2005, sous la protection aimante de Marie, que j’avais choisi de devenir blogueur. Voilà un an que j’ai rejoint la blogosphère chrétienne gay. Après des 1ers pas qui m’ont amené à changer quelques mois plus tard pour ce blogue que vous connaissez maintenant (mais certains me connaissent depuis le début ! merci à vous !), je me réjouis de ce « cyber-synode cathogay permanent », que je considère aussi comme une « paroisse » catégorielle et non géographique.

 

 Merci mon Dieu pour cette « paroisse ».

 

Sans faire de bilan exhaustif, je dirai que cela m’a permis des échanges très riches via internet, des rencontres avec d’autres cathogays. Tout cela m’a vraiment aidé, et je crois que c’est aussi le but : une entraide où nous pouvons sortir de notre solitude parfois mortifiante et souvent culpabilisante, un lieu de rencontre fraternelle sincère, un lieu de prières, un lieu de soutien. L’expérience nous montre qu’il est important d’être la voix de beaucoup de sans voix, et de rappeler l’égale dignité de chaque personne devant Dieu, qui nous aime.

Tout cela m’a permis d’évoluer dans l’acceptation progressive de moi-même (Dieu sait si j’ai encore des progrès à faire), et des autres. L’acceptation de ma réalité homosexuelle est pour moi un gage d’humilité permanente, non pas d’une culpabilité qui m’écraserait (même si ça m’arrive parfois..), mais la joie d’être en vérité devant mon Seigneur.

 

La 1ère fois que j’ai rencontré mon ami blogueur Aelred, c’était dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Nous avions assisté ensemble aux vêpres et à la messe. C’est difficile d’expliquer ce qui s’est passé en moi, mais ce fut la 1ère fois où je fus « moi-même » à la messe, catholique, non pas malgré mon homosexualité, mais avec mon homosexualité, qui n’était pas un obstacle pour être croyant. Je n’oublierai jamais non plus le geste de paix échangé avec Aelred, car habituellement, je trouve cela d’une hypocrisie notoire, même si j’apprécie la beauté du geste (« s’ils savaient, ils ne me serreraient pas la main »). Or Aelred « savait », et notre échange de paix totalement sincère m’aide depuis à le vivre dans les autres assemblées.

 

C’est pourquoi je profite de cet anniversaire pour modifier légèrement le titre de mon blogue : j’enlève le « et ».

Ca paraît peu, mais c’est beaucoup.

Il n’y pas en effet d’un côté un Benoît catholique et d’un autre un Benoît homosexuel. Non, il n’y qu’un seul et même Benoît !

Je suis à la fois catholique homosexuel ou homosexuel catholique. Je sais bien qu’à la messe, il n’y a plus que des enfants du même Père, sans aucune discrimination. Mais je veux dire que je ne laisse pas mon homosexualité à la porte de mon église. Je viens tel que je suis, car sinon, comment le Seigneur pourrait-il m’aimer tout entier ? Et comment pourrais-je Le recevoir en entier à la sainte Table ?

De la même manière, je ne laisse pas ma catholicité bien sagement enfermée dans l’église ! En tant qu’homosexuel, j’essaie de vivre cette orientation sexuelle d’une manière qui soit agréable à Dieu ! Je le prie pour cela et pour vous mes frères homosexuels dans la foi !

Prions pour que nous continuions à progresser ensemble dans la grâce et l'amour de Dieu, qui est Père, Fils et Esprit Saint!

 

00:59 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Longue vie à ta paroisse (ta communauté) qu'est le net, et donc à ton blog.
Je suis heureux de voir le chemin que tu parcours ici comme "catholique homosexuel".
Bon week-end et a bientôt.

Écrit par : Julien | 08/12/2006

Émouvante profession de foi Quel chemin parcouru, Benoît, depuis quelques mois!
Je te félicite de cette page splendide que tu as écrite aujourd'hui ! Je vais la faire connaître à un ami gai, en guise de cadeau (c'est son anniversaire de naissance ;-)
Aussi, je n'ai jamais vu une aussi belle image de la Grotte de Lourdes. Tu as beaucoup de goût.... évidemment, en tant qu'artiste! Je me sens choyé de t'avoir comme ami... Je t'embrasse et te bénis.

Écrit par : OLAG | 08/12/2006

Longue vie! Cher Benoît,
Je souhaite une encore longue vie à ton blog,
cette paroisse virtuelle dans laquelle je me sens progresser!
Bel exemple de fécondité qui doit réjouir la Vierge Marie.
Bon We, et merci pour ce que tu m'apportes!
Je t'embrasse,
Crocki


Écrit par : Crock | 08/12/2006

news je ne t'oublie pas...

comme toi j'ai un emploi du tps très chargé en ce moment...

merci pour cette jolie photo, et l'article.

Écrit par : jseb59 | 09/12/2006

Apôtres et homosexualité Je suis d'avis que la plupart des apôtres avaient une part non négligeable de gayité en leur essence et leurs sens. Paul (qui n'était pas apôtre) l'était certainement, et il est temps que l'Eglise donne aux gays la place qu'ils méritent.

Écrit par : edouard | 09/12/2006

merci les amis! Je crois que notre paroisse est en passe de trouver un aumonier en la personne de Julien!!! je plaisante, merci de ta visite!
Olag, ce que tu écris m'impressionne toujours...et Jseb aime l'image comme toi.
Merci, jseb de ton sympa coucou!

Écrit par : Benoît | 11/12/2006

groupie J'oubliais notre groupie: Crocki!
et merci à tous, je ne réponds pas à chaque fois.

Écrit par : Benoît | 11/12/2006

Les commentaires sont fermés.