16/09/2006

de schonste strand van de wereld, nog assan!

Waerom ? Pourquoi ?

 

Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison

Christe eleison, Christe eleison, Christe eleison

Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison

 

« La plus belle plage du monde, encore toujours »

N’étant pas expert en néerlandais dans ce pays qui a fait de nous des étrangers à notre propre culture, pardon pour les fautes ! J’essaie d’écrire « à mi-chemin » entre ce que je sais du néerlandais et ce qui me reste de flamand dialectal. Que les francophones se rassurent : je traduis !

J’espère que les flamands et les wallons vont aussi se réconcilier au lieu de cette guerre linguistique larvée, où les anathèmes se succèdent de part et d’autre…

Comment voulez-vous qu’il y ait la paix au Proche Orient, ou entre cet occident  soit disant chrétien et cet Orient soit disant musulman, si nous ne sommes même pas capables de vivre ensemble dans notre propre pays !

J’ai connu ça dans mon enfance, cette haine des flamands par les francophones, j’en ai souffert. Quand j’entendais dire du mal des flamands, je le prenais comme une attaque personnelle envers ceux que j’aimais, qui étaient ma famille, mes amis, mon peuple. Sans parler des punitions infligées à l’école.

 

Comme me le disait un jour un vieil inspecteur d’académie « laet ze mae’ zeggen » (laisse les donc dire).

Cette langue me manque, avec toute la saveur d’expressions que la traduction ne peut rendre…Ceux qui la parlaient sont morts…tant de souvenirs, mais ce serait trop long à raconter.

 

Ce soir, l’air était doux et en ce mois de septembre, nous bénéficions de la météo que nous n’avons pas eue en août. J’en avais trop envie : je suis allé de nouveau  «op de schonste strand van de wereld ». Un peu plus tôt, car les jours raccourcissent. Les gens ne savent pas la chance qu’ils ont d’habiter au bord de la mer. Une si grande agglomération et presque personne sur la plage. Le troupeau de veaux moyens a sa vie trop bien réglée : sacro saintes vacances terminées, donc boulot/école/télé/ordinateur/dodo/week-end. Je suis bien heureux d’être en dehors du système. Pas de rentrée pour moi, puisque pas de sortie, ouf ! Il vaut bien mieux saisir les « vacances » qui se présentent quotidiennement à nous. Je crois que c’est pour ça que je n’ai pas besoin de m’arrêter.

Quelle beauté sauvage, les dunes d’un côté, la mer de l’autre, entre deux le sable. Le soleil n’est plus agressif, il réchauffe doucement l’air et l’eau. Je pensais qu’il ferait déjà trop froid pour marcher pieds nus sur le sable, mais non ! Et l’eau, elle était si bonne ! Ca me fait un bien fou ! Je crois que nous sommes trop coupés artificiellement du contact avec la nature. Je me sens « chez moi » sur la plage. La nature ne juge pas, elle s’en fiche que je sois homo ou hétéro ! La vie, tout simplement. Je fais partie de la nature et je m’y sens bien. Ca me remet à ma juste place. La mer est assez agitée, et quelques vagues me surprennent ! J’aime vraiment me retrouver seul, quand la plage est rendue à la nature. Mais j’aime bien qu’il y ait quelques personnes, c’est plus gai. Il y avait des fly surfeurs et des véliplanchistes, j’aime voir ce spectacle sportif. J’ai dépassé une dame âgée, heureuse comme moi de profiter de la mer un 15 septembre ! Il y avait d’autres femmes qui marchaient dans l’eau. Les hommes, eux, (à part moi !) s’affairaient plutôt à la pêche. Il y a ceux qui attendent la marée avec leur canne, et j’ai regardé avec intérêt comment faisaient deux autres qui avaient carrément leur filet et ramassent des poissons à quelques mètres de la côte. De mon côté, j’étais tranquille : pas de méduse en vue ! En marchant vers l’Est, la vue est toujours belle, mais en revenant vers l’ouest, on voit habituellement le port et les usines, et même la pollution de loin ! Là, grâce à une légère brume, on ne voyait pas ! on voyait seulement la mer.

Me voilà revenu en tout cas bien vivifié !

 

 

02:22 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Flamands et Wallons Bonjour Benoît,

Je crains mlaheureusement que l'éclatement de la Belgique ne soit plus qu'une question de temps. J'écoutais une émission de géopolitique récemment dont l'un des thèmes était la fracture irréparable entre les Flamands et les Wallons. Le constat était plutôt sombre. Je crois que les prochaines échéances électorales seront déterminantes.

Le royaume de Belgique, créé il y a plus de 150 ans, a, il faut bien le reconnaître, quelque chose d'artificiel. On fait pas coexister des peuples si différents à tout point de vue sans risquer les heurts.

L'heure de vérité a sonné pour la Belgique.

Écrit par : Tibère | 16/09/2006

A l'image de Dieu, il le créa Ce n’est pas le sujet, mais ta plus jolie plage du monde peut offrir aussi le spectacle de cette barque de Pierre, qu’un mauvais vent journalistique prétend touchée par une fausse manœuvre de son capitaine, tandis que des pirates, déjà, s’annoncent au loin.

Joseph-Benoît, prof devenu pape, n’a pas oublié son premier métier, son vrai métier, où il a toujours excellé. Chez lui, à Ratisbonne, en voyage, il refait cours. Le sujet : un des vieux binômes de l’Occident chrétien : fides et intellectus, la foi et la raison. En suivant la bonne tradition, que l'évolution de la pensée philosophique, se remettant elle-même en question, a mise en danger mais n’a nullement disqualifiée, juge-t-il (et il le montre), la raison n’est elle-même (n’est parfaite) qu’à condition de s’arc-bouter sur l’existence de l’Etre, de Dieu. Et inversement, la religion n’est bienfaisante, juste, qu’à condition d’être accessible à la rationalité. Plutôt banal, et profondément classique.
A la suite, sa sainteté le prof honoraire donne deux contre-exemples
(- Eh là le chahuteur, là-bas, au dernier rang !
(- Mais je vous écoute, Saint-Père, je suis tout ouie, ..scusez-moi
* Pour les athées, Dieu n’est pas nécessaire, « le hasard » suffit, çàd un ordre hasardeux du monde. Ce n’est pas odieux de penser ça, c’est traditionnel depuis le grand Kant ; et nos sociétés sont tentées d’aller de ce côté. Mais moi, Jh-Bt, successeur de Pierre, je les interpelle là-dessus.
* Pour l’Islam, Dieu n’est pas rationnel : il est PLUS que cela. Il n’est pas limité par la raison humaine, il n’est pas commensurable avec nous ni avec nos instruments. Et par exemple, il y a des textes de Lui (= du Coran littéralement dicté par Dieu, plutôt qu’ « inspiré » seulement) qui ne sont pas « raisonnables » au sens ordinaire, au sens des hommes ordinaires, au sens des gens ; ainsi celui où Il parle de convertir par l’Epée. Bien des gens sont tentés d’aller de ce côté, c’est ainsi. Mais moi, Jh-Bt, je ne les « interpelle » pas là-dessus (je n’oserais pas), mais je rappellerai au moins qu’il y a eu une grande époque où l’on en parlait ouvertement, entre gens d’esprit, ainsi, au XIVe siècle, un empereur paléologue et un intellectuel musulman.

On voit où est le point nodal. L’homme est-il, OU NON, créé « à l’image de Dieu », avec le Verbe, le Logos, la Raison – cette espèce de « sang » métaphorique que nous a transmis notre Père qui est aux Cieux ?
Je ne lis cela nulle part. Même le Monde (mon journal depuis 40 ans) divague… Alors, nous, les homos chahuteurs et dérangeants, on peut bien, pour une fois, sauver l'honneur !

Écrit par : Florent | 16/09/2006

Les commentaires sont fermés.