01/12/2013

En Avent!

02:26 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2013

Benoît le retour!

Sainte Cécile.jpgaprès je ne sais combien d'années d'absence, je reviens...par "hasard"...j'en avais perdu l'identifiant et le mot de passe mais je les ai retrouvés dans un coin de ma mémoire...j'ai du fait pu valider une partie de vos commentaires qui apparaissent désormais aux articles concernés.

Beaucoup de choses se sont passées...changement de gouvernement en France, changement de roi en Belgique et aux Pays-Bas..."mariage" pour "tous"...mais nous sommes encore loin (moi le premier) de l'amour pour tous...ces temps sont très troublés et très graves...reviendrais-je souvent? selon quelle fréquence? Je n'en sais rien...peut-être parce que j'ai vu trop de haine "Urbi et Orbi"...

Tout être est aimé de Dieu...

02:25 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/03/2011

Le ministre pakistanais des minorités assassiné parce que chrétien

CITE DU VATICAN, 3 mars 2011 (AFP) - Pakistan/assassinat Bhatti: le pape exprime sa "profonde tristesse"

Le pape Benoît XVI exprime sa "profonde tristesse" pour l'assassinat à Islamabad du ministre pakistanais des Minorités religieuses Shahbaz Bhatti, lui-même catholique, dans un télégramme adressé jeudi au président de la conférence épiscopale pakistanaise.

Dans ce télégramme envoyé au nom du pape par son secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone et publié par l'Osservatore Romano, le pape "prie pour le repos serein de sa noble âme et présente ses condoléances à la famille du défunt et à tous ceux qui pleurent la mort de ce serviteur fidèle et courageux du peuple pakistanais".

Le ministre assassiné avait été reçu par le pape le 12 septembre dans sa résidence estivale de Castel Gandolfo.

Shahbaz Bhatti a été assassiné mercredi à Islamabad par des inconnus qui ont criblé de balles la voiture de ce catholique militant pour la suppression de la peine de mort en cas de blasphème et défenseur de la minorité chrétienne.

Ce crime est survenu en pleine controverse dans ce pays musulman sur des velléités d'amendement d'une loi prévoyant la peine de mort en cas de blasphème et l'assassinat début janvier d'un gouverneur qui avait pris la défense d'une chrétienne condamnée à la peine capitale pour avoir "insulté" le prophète Mahomet.

M. Bhatti, 42 ans, était comme M. Taseer un des rares hommes politiques ouvertement favorables à une modification de la loi prévoyant la peine de mort en cas de blasphème contre l'islam.

00:10 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

28/02/2011

Commentaires

Je trouvais bizarre qu'il n'y eût plus jamais de commentaires alors que ceux-ci, bien que modérés, fussent autorisés. Je ne sais pas ce qui se passe, mais je n'étais plus (et ne suis toujours plus averti) de vos commentaires. Ce n'est qu'en allant la semaine dernière sur la gestion du blog que j'ai vu la file en attente. J'ai publier "avec modération" bien tardivement les commentaires, veuillez m'en excuser. Visiblement ça ne vous avait pas découragé! Vous pouvez continuer!

01:47 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/02/2011

Raid militaire: Coptes et patrimoine mondial en péril

 Jeudi,  les forces armées égyptiennes ont assailli pour la seconde fois le monastère St. Bishoy qui date du 5ème siècle, à 110 kilomètres du Caire. Des coup de feu ont été tirées, blessant deux moines et six travailleurs du monastère copte. Plusieurs sources ont confirmé l’utilisation par l’armée de munitions RPG. Quatre personnes ont été arrêtées, dont trois moines et un avocat copte qui se trouvait dans le monastère pour l’enquête de l’attaque précédente par l’armée.

 Les forces armées égyptiennes avaient démoli dimanche les clôtures entourant d’anciens monastères coptes, les laissant sans protection contre les attaques de bandes arabes armées, de voleurs et de prisonniers évadés.

“Les trois monastères qui ont été attaqués auparavant par des malfaiteurs, avaient demandé la protection des forces armées, mais il leur a été répondu qu’ils devaient se défendre eux-mêmes”, a déclaré un militant de la cause copte, Mark Ebeid. “Quand les moines terrifiés ont alors construit des barrières pour se protéger, les forces armées sont cette fois intervenues avec des bulldozers pour les détruire. Il faut souligner que ces monastères sont parmi les plus anciens d’Egypte, et renferment des icônes coptes et des manuscrits précieux, d’une valeur inestimable pour des collectionneurs.”

Le dimanche 20 février, les forces armées se sont ruées sur le monastère de Saint-Boula qui date du 4e siècle, dans la région de la Mer Rouge. Ils ont agressé trois moines, et ont ensuite démoli la petite clôture qui protégeait le portail menant au monastère.

“Nous avions eu l’idée de construire ce portail après avoir été attaqués le 13 février par 5 prisonniers évadés, a déclaré le père Botros Anba Boula. Ils étaient armés de pistolets et de matraques…”.”En détruisant le portail et la petite clôture qui le protégeait, l’armée envoie ainsi un message d’encouragement à tous les voleurs et malfaiteurs pour pénétrer dans le monastère.”

01:47 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2011

Pas de justice en Egypte pour les chrétiens

 

 10041419823.jpg

Des victimes trop chrétiennes...

"La Cour de la sûreté de l'État égyptienne a acquitté deux des trois suspects du massacre de Noël à Nag Hammadi en Janvier 2010, où six coptes, âgés de 16 à 23, furent tués par des tireurs musulmans embarqués en voiture . Les Coptes furent tués alors qu'ils sortaient de l'église après avoir célébré la messe de minuit de Noël à Nag Hammadi, située à 600 km au sud du Caire Un piéton musulman passant fut également  tué et neuf Coptes grièvement blessés.

Les trois accusés  musulmans de la fusillade s'appellent Mohamed Ahmed Hussein, plus communément connu sous le nom Hamam el-Kamouny, Qurshi Abul Haggag et Hendawi Sayyed. Mohamed Ahmed Hussein, 39 ans, a été condamné à mort par le tribunal le 16 Janvier et les deux autres ont été acquittés aujourd'hui. L'accusation fut pourtant lourde : recourt à la force en vue de troubler l'ordre public et d'intimider les citoyens, assassinat prémédité de sept personnes, possession illégale d'armes à feu, tentative d'assassinat sur neuf autres personnes !
Mgr Cyrille, l'évêque orthodoxe copte de Nag Hammadi, a déclaré: «La cour a imposé une condamnation à mort, car un musulman a été tué, et le système judiciaire égyptien passe part pertes et profit le sang des six coptes assassinés, qui n'ont aucune valeur pour la société. Ce verdict attriste tous les chrétiens à travers le monde, car cela signifie que l'application de la charia islamique par l'Etat vaut pour tous les chrétiens en Egypte. " Il a expliqué que, conformément à la charia le sang d'un musulman, victime Ayman Hisham, est payé par le sang d'un musulman, Al-Kamouny; depuis un musulman est mort, un musulman a obtenu la peine de mort.

Mgr Cyrille a déclaré que, conformément à la loi, un complice d'un crime doit être traité sur un pied d'égalité avec la personne  ayant commis le crime. "Alors, où est cette loi et pourquoi  a-t-elle été court-circuité dans ce cas et pourquoi les deux complices ont été acquittés ?" Il a déclaré que ce verdict ramené la tristesse et la douleur des familles des victimes qui espéraient obtenir pour le deuxième suspect  la prison à vie - si ce n'est pas la peine de mort - etpour  la troisième un 'emprisonnement d'au moins quinze ans, mais pas une acquittement. "C'est pourquoi nous savons qu'en Egypte le sang d'un chrétien ne vaut rien."

Mgr Cyrille a accusé le juge d'être injuste et a dit qu'il est en contact avec les avocats pour discuter de la possibilité de présenter un recours devant le gouverneur militaire. "Si je n'avais pas signalé avoir vu Al-killer Kamouny il aurait été acquitté comme le reste de l'acquittement des cas précédents."

Selon l'évêque, le pape Shenouda III est très attristé par ce verdict.

  George Sobhy , l'un des avocats copte en charge de l'affaire, a déclaré le verdict est injuste "pour le sang de la jeunesse qui a été versé dans les rues de Nag Hammadi." Il a dit que les enquêtes confirment que les suspects ont été complices d'Al-Kamouny, même le tribunal décrit comme tel. "Nous avons été choqués que le tribunal les ait acquittés, nous nous attendions à la prison à vie pour le complice seconde et 15 ans pour le troisième." Tribunal aujourd'hui regardé comme si il avait l'intention de donner à tous les acquittements de l'accusé. Je crois que si Al-Kamouny pas été déjà donné la peine de mort le 16 Janvier, le tribunal peut aujourd'hui lui ai donné aussi un acquittement. "

Sobhy a déclaré qu'en raison de la situation actuelle dont le manque de sécurité, aucun des accusés ont été présentés devant les tribunaux, et les familles des victimes et les médias étaient absents. "Le tribunal a saisi l'occasion de la situation actuelle et rapidement rendu ce verdict, comme s'il s'agissait d'une affaire pénale normale."

Depuis la cour est une cour de sûreté de l'État, seul le ministère public a le droit de recours, mais ils s'appliquent au procureur général de faire appel de ce verdict. "Les gens pensent que la police est corrompue, dit-elle, mais après 20 ans de pratique comme avocat, je peux confirmer l'organe le plus corrompu du système est le système judiciaire égyptien. "

Sobhy dit qu'il a reçu des centaines d'appels de gens déçus par le verdict. "tout le monde pensait que, après le massacre du 25 Janvier et la Révolution, les choses  allaient changer, mais malheureusement, la corruption est enracinée partout. Ce verdict prouve seulement que les discours récents sur l'égalité, la justice et la liberté de la croyance religieuse n'est qu'un bavardage vide. Si notre constitution se base toujours sur la charia, alors l'amère vérité est qu'en tant que chrétiens, nous n'avons pas place ou de valeur dans ce pays. " 

L'Egypte de Moubarak a déjà une constitution adossée à la charia, référence ultime de la justice égyptienne. Ainsi, le changement de religion est interdit dans le sens musulman-chrétien, le témoignage d'un chrétien est inférieur à celui d'un musulman, tout comme celui des femmes (dont le droit à l'héritage est divisé par deux). Les homosexuels vont en prison. L'enseignement de l'islam est obligatoire à l'école, même pour les chrétiens, et les imâms sont fonctionnarisés. Etc, etc.

22:53 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2011

Lille invite l'antisémitisme et l'apologie de la violence et de la haine

 

Le Grand Mufti de Jérusalem ce samedi 19 février au Zenith de Lille !

1229.jpg

Comme chaque année, Lille Grand Palais accueille les Rencontres annuelles des musulmans du Nord, co-organisées par l'UOIF et la Ligue islamique du nord de l'inquiétant Amar Lasfar. L'année dernière le pro-lapidation Hani Ramadan en était l'invité vedette, avec Tariq Ramadan...aucun écho dans la presse. Pour l'édition 2011, Tariq Ramadan est toujours invité, mais la vedette sera Cheikh Ikrima Sabri (son site, sa bio), Mufti d'Al-Quds [Jérusalem en arabe] de 1994 à 2006, mais toujours présenté ainsi sur le site des organisateurs. Son illustre prédécesseur Hadj Amin al-Husseini (1895-1974) , collaborateur précieux de Hitler avec qui il leva la Légion arabe pour combattre aux côtés de l'Axe, fut à la fin de la guerre assigné à résidence en France en tant que collaborateur (pour la petite histoire, la Mosquée de Paris lui attribua un cuisinier...). Dans son livre Eichmann à Jérusalem Hanna Harendt rapporte que « Les connexions du Grand Mufti avec les Nazis durant la guerre n’étaient pas secrètes ; il avait l’espoir qu’elles l’aideraient à implémenter une sorte de solution finale au Proche-Orient ». 

 

Cheikh Ikrima Sabri n'a rien renié de son prédécesseur. Il est un antisémite décomplexé (voir plus bas), et a également en ligne de mire l'Amérique et la Grande-Bretagne.

Interviewé par " Al Ahram al-Arabi" lors de la seconde Intifada en 2000, il encouragea à l'époque le djihad contre Israel à grand renfort de martyrs, y compris les petits enfants (ce qui ne dérange ni l'UOIF, ni Tariq Ramadan...). Sans prendre partie dans ce conflit qui ne concerne en rien la France, et dont nous estimons dangereux de laisser chez nous des tribunes publiques pour ses acteurs (des deux camps), pousser les enfants à se transformer en bombe humaine ne nous paraît pas compatible avec la convention de Genève.

Sabri fit donc dans ce journal arabe l'éloge des " martyrs " palestiniens, et en particulier des enfants qui sont poussés vers les premières lignes des affrontements avec les Israéliens, par des parents fiers et par d'autres combattants. " Je pense que le martyr est heureux parce que les anges le conduisent à son mariage avec le ciel ", dit- il.

" Il ne fait aucun doute que les enfants (martyrs) laissent penser que la nouvelle génération accomplira sa mission avec détermination ", ajouta le Mufti, qui fut nommé par le président de l'Autorité palestinienne à l'époque, Yasser Arafat. " Plus jeune est le martyr, plus je l'estime et le respecte" .

En réponse à la question du journaliste : " Est-ce pour cela que les mères pleurent de joie à l'annonce de la mort de leur fils ? ", Sabri répond

" Elles sacrifient volontairement leurs rejetons par amour de la liberté. C'est une grandiose manifestation de la puissance de la foi. Les mères participent à la grande récompense du Jihad qu'est la libération d'El Aksa J'ai parlé à un adolescent (qui) disait :" Je veux épouser les (belles) femmes célestes aux yeux noirs. Le lendemain, il devenait un martyr. Je suis convaincu que sa mère était au comble de la joie à l'idée de ce mariage. Un tel fils se devait d'avoir une mère comme celle-là. "

A la question " Que pensez-vous des Juifs ? ", Sabri répond : " J'entre dans la mosquée El Aqsa la tête haute mais, en même temps,  

Aussi, il nie que le Temple de Jérusalem, dont le mur des lamentations est un vestige, ait la primauté historique sur la mosquée Al-Aqsa, et balaie d'un revers de mains les travaux des archéologues l'ayant attesté.

Hic, le Grand Palais (des congrès) est géré par la mairie de Lille via une Société Anonyme d'Économie Mixte dont la Ville détient 61 %...Aussi, Martine Aubry était venue chaleureusement rencontrer l'UOIF et la Ligue islamique du Nord lors de la campagne des municipales en 2008 ..sera-t-elle là le 19 ?

En attendant, le prix de l'irresponsabilité revient au ministère de l'Intérieur qui donne des visas chaque année aux conférenciers étrangers de l'UOIF, plus extrémistes les uns que les autres. On se souvient de la venue remarquée au Bourget  en avril 2009 du chef des Frères Musulmans kowetiens Tareq Al-Suwaidan qui avait appelé à la conquête de Rome en rappelant une prophétie de Mahomet. ...Le Grand Mufti prêchera-t-il lui aussi dans l'indifférence médiatique cette année



 

 

 

 

 

23:55 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/02/2011

PAKISTAN: haine envers les chrétiens

 

Les groupes islamiques radicaux réunis au sein du réseau « Tehrik Tahaffuz Namoos-i-Risalat » (TTNR, « Alliance pour la défense de l’honneur du prophète ») ont brûlé des images et des mannequins représentant le pape et le Ministre fédéral chargé des Minorités, Shahbaz Batti (un fervent catholique), ainsi que le symbole chrétien de la croix.

Ainsi que l’a indiqué à Fides la « All Pakistan Minorities Alliance » (APMA), une organisation qui défend les droits des minorités religieuses au Pakistan, c’est ce qui s’est passé dimanche dernier, 30 janvier, au cours de la manifestation qui a vu défiler dans les rues de Lahore plus de 40 000 musulmans opposés à toute modification de la loi sur le blasphème, à la libération d’Asia Bibi (une jeune mère de famille chrétienne condamnée à mort pour blasphème), mais aussi hostiles au Pape et aux Etats-Unis.

S.Exc. Mgr Lawrence Saldhana, archevêque de Lahore et Président de la Conférence épiscopale du Pakistan, commente ainsi l’événement pour l’agence Fides : « Les radicaux islamiques ont attaqué le pape, l’accusant d’interférer dans la vie du pays. Ils ont brûlé son image et la croix : ceci nous peine beaucoup et blesse nos sentiments de fidèles chrétiens. Nous nous dissocions de tout acte de violence et nous demandons le respect de tous les symboles sacrés à quelque religion qu’ils appartiennent ».

La manifestation de Lahore a en outre confirmé la haine existant envers le Ministre chargé des Minorités, Shahbaz Bhatti. Selon la « All Pakistan Minorities Alliance », « il s’agit de la énième menace proférée ouvertement contre le Ministre Bhatti dont la vie se trouve en sérieux danger en ce qu’il est complètement isolé au niveau politique ». En outre, l’APMA rapporte à Fides que « les mesures de sécurité mises en œuvre pour le défendre sont totalement insuffisantes : il faut rapidement mettre en place une protection plus importante ».

Mgr Saldanha affirme que « le Ministre Bhatti vit une époque très difficile. Il se trouve dans le collimateur des extrémistes. Au nom de tous les chrétiens du Pakistan, nous voulons exprimer au Ministre toute notre solidarité et notre gratitude pour son engagement social et politique en défense des minorités religieuses ».

 L’archevêque, rappelant la Journée de Prière et de jeûne pour la paix que l’Eglise a vécu le 30 janvier dernier, déclare également : « La prière, le jeûne, le partage, les paroles de paix que nous avons prononcé dimanche dernier nous donnent espoir et force même si nous sommes une petite communauté qui vit au milieu des souffrances et des difficultés ».

01:06 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Coptes: le massacre continue

En pleine tourmente, le Mouvement copte australien de Sydney rapporte le massacre de Coptes chrétiens dimanche 30 janvier 2011 vers 15h dans le village de Sharona, dans la province d’Al Minya. 11 d’entre eux, dont un enfant de 3 ans, ont été assassinés dans leurs maisons. Selon l’évêque copte local, Mgr Aghathon, les meurtriers étaient connus des victimes et de tous. L’information a été confirmée par des Australiens qui ont de la famille dans la province d’Al Minya. Selon le Mouvement copte australien, des témoins du massacre ont identifié ses auteurs. L’association appelle l’armée égyptienne à les appréhender immédiatement et à protéger les chrétiens qui vivent à proximité.

01:02 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2011

Eglise opprimée en Egypte

 

Il faut savoir que pour ce qui concerne la construction d’églises, le code ottoman, volontairement vexatoire et impossible à observer, est maintenu en vigueur. C’est le tristement célèbre décret el Amayoni, qui régente encore aujourd’hui la construction des églises en Egypte. A Gizeh, 10000 coptes étaient sans église depuis longtemps. Ils finissent par obtenir la construction non d’une église, mais d’un bâtiment culturel, utilisable pour le catéchisme par exemple. Le bâtiment monte et les coptes décident de mettre une coupole surmontée d’une croix. Immédiatement par référé, le député local du PND, le Parti national démocratique au pouvoir, a obtenu une décision de justice ordonnant la destruction totale du bâtiment. Problème : les coptes se rassemblent à l’intérieur, c’était le 24 novembre dernier. A 5 heures du matin, les machines outils arrivent avec les policiers pour exécuter le jugement. Il y a 3 000 personnes à l’intérieur ! On jette des pierres aux agresseurs, qui ripostent à balles réelles. Il y aura quatre morts et 25 blessés très graves. Le jour venu, ce ne sont pas 3000 mais 5000 coptes qui descendent dans la rue. En face il y a autant de policiers. 178 jeunes sont arrêtés et immédiatement tous inculpés de tentative de meurtre sur agents de la force publique. Cela alors qu’ils n’ont fait que se défendre et défendre leur construction !"

23:33 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/01/2011

nous sommes tous coptes

 

VENDREDI 7 JANVIER, JOUR DE NOËL (ORTHODOXE)

Venez manifester avec les Coptes de 15h à 18h

 

 

SUR LE PARVIS DE LA CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS

suite au récent attentat d’Alexandrie

POUR DENONCER LE MANQUE DE SECURITE DES CHRETIENS ET L’ABSENCE DE JUSTICE POUR LES VICTIMES COPTES EN EGYPTE

RECUEILLEMENT ET PRIERES POUR LES VICTIMES DE L’ATTENTAT DE L’EGLISE D’ALEXANDRIE, DE L’AGRESSION POLICIERE DES COPTES D’OMRANYA ET EN COMMÉMORATION DES MARTYRS DE NAG HAMADI ET D’EL KOSHEH

00:50 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/01/2011

EPIPHANIE

C’est le temps de l’Epiphanie, l’heureuse manifestation au monde païen de la Lumière du Christ, que nous autres Occidentaux allons fêter tout le mois de janvier jusqu’à l’indigestion de galettes fourrées…. Pendant ces ripailles à la frangipane, nos trois mages pieux venus d’Orient – l’Irak de l’époque – en traversant l’Egypte  jusqu’en Galilée – la Palestine d’aujourd’hui – nous rappellent de prier pour tous les Chrétiens du Moyen-Orient; ces minorités sont aujourd’hui empêchées de pratiquer leur culte jusqu’à l’assassinat en pleine prière, leur seul crime étant de perpétuer notre foi en terre musulmane, celle des premiers disciples du Christ, 600 ans avant l’apparition de l’Islam. Il y a trois mois le pape Benoît XVI révélait à la face du monde, par la tenue d’un synode historique des Eglises d’Orient, leur situation en Palestine, en Irak, en Egypte et dans tant d’autres pays du monde. C’était leur Epiphanie à eux, celle de leur courage ; mais aussi de leur martyre. A peine quelques jours plus tard, à Bagdad, un attentat atroce en pleine cathédrale Notre-Dame du Perpétuel Secours, puis la destruction de maisons chrétiennes, sacrifiaient plus de 60 fidèles. Et l’ancien ministre chrétien irakien Tarek Aziz était condamné à mort. Disciple de Saddam… ou du Christ ?

Il y a deux jours, Al Qaïda lançait ses kamikazes contre l’église copte de Tous les Saints à Alexandrie : 21 morts, plus de 70 blessés. A force d’être martyrisés sans que les Chrétiens d’Occident ne bougent, nous fêterons un jour l’Epiphanie… sans nos mages d’Orient.

00:29 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/01/2011

Chrétiens d'Egypte martyrisés

 egypt

Un attentat devant une église d’Alexandrie, la grande ville du nord de l’Egypte, dans la nuit de vendredi à samedi, a fait au moins vingt-et-un morts et soixante-dix-neuf  blessés, a-t-on appris auprès des services de secours.

Un nombre indéterminé de victimes a été évacué en voiture par des personnes privées se trouvant sur les lieux, ont indiqué ces services à l’AFP.

“Le nombre de victimes est monté à 21 morts”, a affirmé Oussama Abdel Moneim, un responsable du ministère de la Santé, ajoutant qu’il y avait aussi huit blessés.Un précédent bilan du ministère de l’Intérieur faisait état de sept morts et 24 blessés.

L’attentat a eu lieu vers minuit et demi alors que des fidèles sortaient de l’église, située dans le quartier de Sidi Bechr. Une voiture carbonisée se trouvait devant l’entrée, selon les témoins. Selon le ministère, la voiture qui a explosé se trouvait à l’arrêt devant l’église, et une enquête a été ouverte par le parquet général.

Un témoin oculaire a affirmé sur la chaîne privée On-TV avoir vu une voiture de marque Skoda verte arriver devant l’église à 00H20. Une fois garée, des hommes en sont sortis et l’explosion a eu lieu presque aussitôt.

Un grand nombre de chrétiens manifestait devant une mosquée proche de là, toujours selon la même source.

Les auteurs de l’explosion ne sont pas connus mais les Coptes, ou chrétiens d’Egypte, ont fait l’objet de menaces de la part d’un groupe se réclamant d’Al-Qaïda en Irak, qui a revendiqué l’attaque sanglante contre la cathédrale syriaque catholique le 31 octobre à Bagdad. La protection autour des lieux de culte coptes avait été discrètement renforcée après les menaces, tandis que le président Hosni Moubarak s’était engagé à protéger les Coptes “face aux forces du terrorisme et de l’extrémisme”.

Les Coptes sont la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient. Ils représentent de 6 à 10% des 80 millions d’Egyptiens selon les estimations.

01:42 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/12/2010

KOSOVO:L'HERITAGE CHRETIEN DE L'EUROPE RISQUE DE DISPARAITRE

 

Kosovo

A l’approche de la fête de la Nativité, quelques hebdomadaires consacrent de très intéressants et pertinents dossiers sur le sort des Chrétiens des confins de l’Europe, du Moyen-Orient, de l’Asie jusqu’à l’ile de Cuba. Dans son message annuel pour la Paix, le 1er janvier, le Pape Benoit XVI va appeler les responsables politiques à «  mettre fin à toute brimade contres les chrétiens ». Il rappellera que les chrétiens constituent le groupe religieux le plus persécuté à cause de sa foi. L’Archimandri kosovare Visoki Decani* porte un témoignage fort sur la réalité d’un Kosovo pluriethnique, voulu par la France, l’UE et les États-Unis en 2008, qui est un leurre. Le Kosovo est en passe de devenir un pays monoreligieux. L’utopie occidentale n’aura pas survécu aux faits sur ce territoire du bout de l’Europe. De même la réciprocité entre les pays de culture chrétienne et les pays musulmans est une utopie, dans ce domaine ne règne que l’unilatéralité dont nous sommes les ingénus servants.

 

Quelle est la situation actuelle des Serbes au Kosovo ?

Sava Janjic. – Les violences contre les Serbes du Kosovo ont baissé depuis quelques années, mais ils ne disposent que d’une liberté très relative en dehors des enclaves où ils sont regroupés. Leurs droits sont limités et ils subissent toujours des harcèlements verbaux et parfois physiques. Surtout, il nous est impensable de vivre sans protection internationale, car rien ne garantit que ne se reproduise une flambée de violences comme celle de mars 2004, quand 35 églises ou cimetières orthodoxes ont été détruits en deux jours. A l’époque, la situation paraissait calme et la ville de Prizren était un modèle de tranquillité et un symbole de société multiethnique : en quarante-huit heures, tous les Serbes de la ville ont été expulsés, la résidence de l’évêque et les églises brûlées… Si certains sanctuaires sont en cours de reconstruction, trois monastères sont toujours en ruines. Et des centaines de cimetières ont été dévastés et sont laissés à l’abandon. Malgré les grands discours officiels sur le Kosovo multiethnique, la vérité est que le pays est un Etat de plus en plus monoethnique et une société monoreligieuse : en dix ans, 150 sites sacrés chrétiens ont été détruits ou endommagés. 

 

Quelle est, plus précisément, la situation du monastère de Decani, dont vous êtes l’archimandrite ?

Fondé en 1327, il est un des monastères orthodoxes serbes les plus importants des Balkans. Il abrite 30 moines et novices. En 1999, durant la guerre du Kosovo, nous avons accueilli de nombreux réfugiés albanais. Malgré cela, et en dépit de la présence de troupes de protection internationales, le monastère a été attaqué à quatre reprises par des extrémistes albanais : trois fois au mortier et une fois au fusil lance-roquettes ! La raison en est que ce monastère, comme d’autres lieux chrétiens sacrés du Kosovo, symbolise la présence historique et religieuse des Serbes dans la région depuis plusieurs siècles. Ceux qui souhaitent un Kosovo purement albanais et musulman ne le supportent pas.

 

Avez-vous récemment été victime d’exactions ou de violences de la part d’Albanais ?

L’atmosphère générale est plus apaisée, mais il existe de nombreuses discriminations contre les Serbes restés au Kosovo : menaces verbales, blocages administratifs, etc. Lors de la prise de fonction du nouveau patriarche de notre Eglise, Irinej, en octobre dernier, à Pec, des dizaines de voitures appartenant aux pèlerins venus y assister ont été attaquées à coups de pierre. Il y a eu aussi une recrudescence de destructions de stèles et de tombes chrétiennes dans les environs. Le Kosovo demeure une société instable pour les non-Albanais et, sans une vraie démocratie, les Serbes et les autres communautés resteront la cible des extrémistes locaux.

 

Octroyer aux monastères et aux églises orthodoxes du Kosovo un statut d’extraterritorialité permettrait-il de mieux protéger les non-Albanais ?

Ces lieux de culte ont besoin d’un statut spécial garantissant leur protection institutionnelle en tant que symbole de l’héritage chrétien de l’Europe. Cela devrait être considéré comme une obligation pour l’Union européenne et les Etats de la région. Sinon, le souvenir de l’héritage chrétien dans cette partie de l’Europe va peu à peu disparaître, et il en sera de même un jour en Europe centrale… Certains de ces lieux ont survécu à des siècles d’occupation ottomane et à deux guerres mondiales, et il nous revient la grande responsabilité d’empêcher qu’ils ne disparaissent par notre négligence ou notre indifférence.

 

Avez-vous une prière particulière, à Noël ?

Je prie humblement pour que le peuple français ne cesse jamais de penser aux chrétiens qui souffrent dans le monde. Ce qui fait notre humanité et nous rapproche du Christ, c’est notre esprit de compassion et de solidarité. Tant que cet esprit-là survit, l’espoir ne meurt jamais.

 

02:15 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/12/2010

Haine anti-chrétienne à Nice

 

Louis (prénom modifié) est un père de famille qui a tenu à communiquer son indignation concernant de graves intimidations qu'ont subi une centaine de catholiques qui processionaient dans les rues de Nice le 8 décembre dernier. Son témoignage devrait alerter la municipalité UMP sur les dangers de l'irresponsable politique migratoire menée actuellement (170 000 visas accordés chaque année aux seuls Algériens)  

Vous êtes un catholique de Nice qui le 8 décembre, a participé à une procession en l'honneur de la fête de l'Immaculé conception de Marie, pouvez-vous nous exposer comment cela se déroule ?


 Louis:  Notre famille, c'est à dire ma femme, nos trois jeunes enfants et moi-même sommes venus ce soir là  à la chapelle de la Visitation qui jouxte le prieuré place Sainte Claire dans le Vieux Nice, pour participer à la procession et entendre la messe qui la précédait. Les processions mariales avaient bien entendu traditionnellement lieu dans le Vieux Nice mais la plupart ont été abandonnées depuis des années. Notre prieur a décidé en cette fin d'année 2010 de relever cette tradition en organisant une procession dans le Vieux Nice entre la place Sainte Claire et la Vierge du Malonat, nom d'une statue de la Vierge édifiée rue du Malonat car les prières à la Vierge avaient protégé le Vieux Nice d'une épidémie de choléra en 1854. Après la messe, donc vers 19h30, la procession a commencé: place Sainte Claire, descente à gauche sur 120 m de la rue de la Croix, descente à droite sur 30 m de la rue Rossetti, à gauche 100 m dans la rue Droite, à gauche montée sur 50 m de la rue du Malonat. La procession a marqué un arrêt pour prier devant la Vierge du Malonat, puis le retour s'est fait par le même chemin, soit au total environ 700 m aller-retour. La procession comprenait environ 120 personnes, hommes, femmes, adultes, vieillards, enfants. En tête marchaient trois policiers municipaux, puis nos abbés et les acolytes avec la croix. Derrière eux, les femmes et les enfants, puis notre statue de la Vierge dont j'étais l'un des deux porteurs, enfin les hommes. Nous chantions en latin et en français des "notre père" et des "je vous salue Marie", dizaines de chapelet, en portant des cierges. Près de la Vierge du Malonat nous avons également chanté "Chez nous soyez Reine".

Cela doit être très beau...Cependant tout ne s'est pas passé  comme prévu,  pouvez-vous nous raconter ?

Louis: Arrivés rue Rossetti, point de rassemblement habituel de nombreux musulmans, nous avons été conspués par des passants et les consommateurs d'un bar. Ces personnes étaient toutes des musulmans. Les cris étaient des "Allah ouakbar" et des youyous. S'y ajoutaient des sifflets des mêmes personnes. L'un a vu mon regard désapprobateur et m'a lancé, à moi qui portais la statue de la Vierge, "qu'est-ce que t'as toi, t'as un problème?". Nous avons chanté plus fort pour couvrir les bruits sacrilèges. Rue Droite s'y sont ajoutés des youyous, sifflets et hurlements divers en provenance des étages, hurlés par des mères de familles musulmanes et leurs enfants. Au retour par le même chemin, nous avons entendu la même chose, en plus fort car ils nous attendaient cette fois. Celui qui m'avait apostrophé s'est alors levé pour aller cracher sur la procession, au niveau des femmes comme il se doit. Un autre s'est approché mais je n'ai pu voir s'il a craché ou non. Il est important de noter qu'il n'y a aucun aspect politique dans cette affaire. Les agresseurs ne font guère de distinction entre catholiques traditionalistes et modernistes. Aucune organisation, quelle qu'elle soit, n'a pu mobiliser car seuls nos fidèles savaient que la procession allait avoir lieu. Nulle affiche n'avait été collée. Notre occupation temporaire de la rue était légale, contrairement aux prières de rues musulmanes hebdomadaires. Les non-musulmans que nous avons croisé pendant la procession ont eu des réaction d'étonnement, prenant des photos de cet évènement qu'ils jugeaient folklorique, ou de satisfaction  de voir de nouveau des processions, c'est tout. Les musulmans, eux, se trouvaient là simplement parce qu'ils habitaient le Vieux Nice ou qu'ils y passaient. Il s'agit d'un échantillon aléatoire de musulmans moyens vivant en France dont une grande partie a spontanément manqué de respect à la religion catholique et aux chrétiens français.

Et la police municipale qu'a-t-elle fait ? Comment cela se passera-t-il les prochaines années, allez vous demander une escorte policière pour la procession comme en Syrie ou en Egypte ?

L: Les policiers municipaux n'ont pas réagi. Une partie des évènements a d'ailleurs pu leur échapper car ils précédaient la procession. Je pense que nous continuerons cette procession annuelle mais la décision appartient à nos abbés. Nous savons tous que si nous nous défendons, il y a un risque d'interdiction de la procession les années suivantes pour "risque de trouble à l'ordre public", ce qui serait un comble mais enfin... Pour ma part, je ferai cependant mon possible d'une part afin que la sécurité, principalement celle de nos femmes et de nos enfants, soit mieux assurée, mais surtout d'autre part pour décourager les musulmans de commettre des sacrilèges.

Merci pour votre témoignage, qu'en cette vigile de Noel la Très Sainte Vierge veille sur Nice comme Elle veilla sur son Fils.

VPNice.jpg

00:06 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/12/2010

Laïcisme anti-chrétien= intégrisme dangereux

Dans la même veine que la crèche de Montiers ou la statue de Jean-Paul II, c’est maintenant le quotidien gratuit 20 minutes qui refuse de publier une publicité de 4 pages du diocèse de Lyon, au motif que celle-ci contenait la prière du Je vous salue Marie. Hasard du calendrier. On est clairement dans une dérive de la laïcité, une laïcité régressive, tout l’inverse de cette fameuse laïcité positive que Nicolas Sarkozy appelait de ses vœux. Cette intolérance au fait religieux ne s ‘explique que par une forme de haine à son endroit.

On veut bien de votre argent et de votre publicité, mais ne comptez pas sur nous pour être le support d’une quelconque prière. La prière, no pasaran! Il y a des limites à ce qui est acceptable, et la régie publicitaire de 20 minutes vient de la montrer de manière éclatante. Le Je vous salue Marie, ça dépasse les bornes! C’est du contenu corrosif, les lecteurs ne le supporteraient pas. Et puis si des enfants lisaient ça, vous imaginez? Les journalistes, plus que jamais, ont une responsabilité civique. Voire un devoir de résistance.

Les faits tiennent en quelques phrases : une publicité de quatre pages, envoyée par le diocèse de Lyon à 20 minutes le 4 décembre, et qui devait être publiée aujourd’hui, 8 décembre, fête de l’Immaculée conception, a été recalée à la dernière minute. Hier soir, à 20h30. D’après Natalia, qui a contacté le diocèse, il semble que le quotidien ait cherché à négocier avec le diocèse le retrait de la prière inclue dans la quatrième page. Refus du diocèse. Blocage. Non publication de l’encart, qui avait été financé grâce à l’aide d’un mécène. Natalia (encore elle!) vous en dira plus sur le contexte lyonnais, où la religion n’a pas tout à fait le même poids qu’ailleurs. [EDIT : Koz, qui s'est à son tour fendu d'un billet sur la question, nous en dit plus sur les conditions posées par 20 minutes au diocèse de Lyon]

Bon, on ne va pas taper trop fort sur 20 minutes : ils font ce qu’ils veulent de leur canard, hein, et s’ils souhaitent se priver d’une recette confortable alors qu’ils sont au bord de la banqueroute, ça les regarde. Comme dit ce cher Edmond, il faut saluer « le courage avec lequel » ce journal préfère « la ruine au déshonneur ». Même s’ils n’ont pas le même raisonnement quand il s’agit de passer une pub pour le denier de l’Église.

Cette censure, comme l’affaire de Montiers, comme celle de la statue de Jean-Paul II, ne sont pas « graves ». Non. Pris séparément, ils sont anecdotiques. On peut comprendre, au fond, la réaction de 20 minutes, qui ne fait qu’enfoncer le clou d’un raisonnement qui nous paraît naturel et qui est la première chose qui vient à l’esprit de certains : qu’est-ce que ferait une prière en publicité d’un journal?

Mais l’ensemble, mis bout à bout, constitue un signe assez inquiétant d’intolérance, voire d’antichristianisme. Vous me direz, des musulmans semblent se plaindre du même phénomène : un refus de voir le religieux s’exprimer sur la place publique. Après coup, quel idée de génie a eu La Vie, en rassemblant à Lille des Etats-généraux du christianisme sur ce thème de la place de Dieu dans notre société!

Son rédacteur en chef, Jean-Pierre Denis, signe d’ailleurs un édito instructif sur ce thème ce matin intitulé « Interdisons Noël » (il m’a piqué l’idée, au départ c’était le titre que j’avais choisi pour mon billet de ce matin, Jean-Pierre Denis doit m’espionner), dans lequel il s’insurge, au sujet de l’affaire de la crèche de Montiers, contre ce mécanisme de retrait patient mais constant, à vrai dire insidieux, de toute trace de religion dans le domaine public :

Le christianisme n’est pas violemment éjecté de la sphère publique, mais tranquillement banni de tous les espaces de la mémoire collective, de tout notre inconscient culturel. Nous vivons une entreprise de reniement paisible, insidieux, et politiquement correct en diable.

Comment interpréter autrement ces initiatives douteuses que par une forme de haine de la religion? Qu’est-ce qui anime le PS niçois? Qu’est-ce qui anime l’ancien maire de Montiers? Qu’est-ce qui anime 20 minutes? Qui croit sérieusement à une volonté très légaliste de respecter à la lettre le texte de 1905? Allez, on ne va pas se mentir, leur point commun, sous couvert d’éthique et de laïcité, c’est une profonde aversion pour ce qu’est le catholicisme. L’athéisme est en marche. Nouvelle religion d’État, elle écrasera tout sur son passage.

Peut-être, en 2105, une loi sur la séparation de l’athéisme et de l’Etat? L’Etat reconnaîtrait toutes les incroyances, et n’en privilégierait ni n’en subventionnerait aucune. Allez, allez, ça aurait de la gueule.

En attendant, il nous reste des couleuvres à avaler, alors autant les suggérer pour s’y préparer. Je propose donc la suppression des jours fériés d’origine religieuse : la Toussaint (pouah, les saints!), l’Ascension (qu’est-ce que c’est que cette histoire de lévitation?), du 15 août (encore Marie!), du lundi de Pâques (on veut bien croire en l’horoscope, mais la résurrection, faut pas nous prendre pour des idiots!). Je propose de rebaptiser Noël « fête de la bûche et des cadeaux ». D’appeler désormais les œufs de Pâques « œufs de printemps ». D’arrêter avec ces galettes des Rois, pour passer aux galettes frangipanes (ah zut, c’est déjà fait). Et tout le monde au turbin le dimanche!

Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de tes entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.

17:11 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/12/2010

Double persécution et double peine

Un chrétien homosexuel et vice-versa est victime des attques des homosexuels en tant que chrétien et victime des attaques des chrétiens en tant qu'homosexuel.

La double peine, c'est qu'on ne chosit pas d'être homosexuel, on ne choisit pas de ne pouvoir se marier et de ne pas pouvoir avoir des enfants, et en plus on nous tape dessus de tous les côtés.

Et comme si ce n'était pas suffisant, en plus de la clandestinité à laquelle le contraint l'Eglise, il n'y a pratiquement ni liberté ni droit. Ostracisé dernièrement par Benoît XVI en personne, il se verra refuser l'ordination à laquelle pourtant Dieu l'appelle peut-être.

Voilà pourquoi beaucoup d'homosexuels sont victimes jusqu'à la mort:

- tués directement par des homophobes, que ce soit sous couvert religieux, institutionnellement ou individuellement

- tués indirectement par l'Eglise et les autres religions qui incitent à la haine envers les homosexuels, et même à leur destruction physique

- tués par eux-mêmes, parce que là où ils devraient être accueillis le mieux, ils sont culpabilisés et exclus, par notre Eglise

Où est l'amour du prochain dans cela?

ahe1

23:37 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/11/2010

Pourqoui tant de chrétiens innocents massacrés?

 

« Pourquoi tant de sang chrétien versé ?  Pourquoi tant de chrétiens innocents massacrés ? Laissons l’Irak vivre en paix « . Les mots sont tracés à la main sur une toile posée en évidence devant l’autel de l’église parisienne Notre-Dame de Chaldée, où une messe spéciale a été célébrée, ce dimanche, en hommage aux 50 chrétiens décédés dans l’attentat de l’église Notre-Dame du Salut, à Bagdad, le dimanche 31 octobre.

Discrètement logée dans un immeuble du 18e arrondissement, Notre-Dame de Chaldée est pleine à craquer. Serrés les uns contre les autres, des femmes recouvertes d’un voile de prière et des pères de famille endimanchés écoutent le prêtre, Monseigneur Petrus Yousif, « célébrer les martyrs de Jésus » et remercier « leur pays d’adoption », la France, « d’accueillir les blessés et leur famille ». Mais lorsqu’il entame en araméen la prière pour les défunts, l’assemblée, qui réunit en cette occasion chaldéens, catholiques qui suivent le rite oriental, et autres chrétiens, s’effondre en larmes.  

Myriam a le regard hagard. Ses yeux bleus transparents sont rougis par les larmes. Les mains crispées, elle tord son mouchoir avant de fondre à nouveau dans des sanglots incontrôlables. Le mari de sa sœur a été tué à Bagdad lors du dimanche sanglant.

« Mon beau-frère était orthodoxe, il n’était pas un habitué de l’église. Mais en rentrant chez lui, il a décidé de s’y arrêter pour prier. Il a appelé ma sœur Pascale pour lui dire qu’il rentrerait juste après la messe. Il n’est jamais revenu », raconte-t-elle émue après la messe.

Myriam n’a désormais qu’un souhait : que sa sœur, à présent veuve avec deux enfants à charge, la rejoigne à Paris. Cela fait déjà deux ans qu’elle-même a quitté l’Irak, avec son mari et ses deux enfants. Après avoir subi multiples intimidations, elle n’a pas eu d’autres choix que le départ.

« Mon fils aîné avait reçu des menaces, se souvient-elle. Un jour, alors qu’il sortait de l’école, trois garçons en voiture l’ont suivi, l’ont frappé au visage et l’ont menacé de mort parce qu’il était chrétien. Sans parler de mon mari qui a vu un collègue, chrétien également, se faire enlever dans sa boutique par deux hommes armés qui l’ont mis dans un coffre. Il n’est jamais réapparu. »

Ayant obtenu le statut de réfugiés politiques, Myriam et sa famille sont pour l’instant pris en charge par les centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA). Hébergés dans un foyer à Evry, il leur reste encore un an avant de devoir trouver leur propre appartement. Sans emploi et ne parlant pas français, la tâche s’avère ardue. Pourtant, malgré les difficultés d’intégration, il est inenvisageable pour eux de retourner en Irak. »

00:32 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/11/2010

Benoit XVI

Aurons-nous un jour un pape qui arrêtera de se tromper de cible, qui comprendra qu'aucun discours n'empêchera les caprices de la nature rendant un pourcentage d'homosexuels constants dans toutes les civilisation et à toutes les époques?

Aurons-nous un jour un pape qui au lieu de culpabiliser les homosexuels, les acceptera tels qu'ils sont, comme j'ose espérer que notre Seigneur nous accepte?

 

01:58 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/11/2010

Appel à nos frères de France

ImageShack, share photos, pictures, free image hosting, free video hosting, image hosting, video hosting, photo image hosting site, video hosting site

 

Dans un texte intitulé "Appel à nos frères de France", les évêques d'Irak témoignent de leur foi et de leur espérance, suite à l'attentat dans une église de Bagdad, le 31 octobre 2010. "Restez avec nous" demandent-ils.

Notre Calvaire est lourd et il nous paraît long.
Le carnage qui a eu lieu à la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours de Bagdad, avec 58 morts, parmi lesquels deux jeunes prêtres et 67 blessés dont un prêtre, nous a profondément secoués.
Nous perdons la patience, mais nous ne perdons pas la foi et l'espérance.
Cet événement d'une telle ampleur qui se produit juste après la tenue du Synode nous choque encore plus.
Ce dont nous avons besoin c'est de votre prière et de votre soutien fraternel et moral.
Votre amitié nous encourage à rester sur notre terre, à persévérer et à espérer.

Sans cela nous nous sentons seuls et isolés.

Nous avons besoin de votre compassion face à tout ce qui vient toucher la vie des innocents, chrétiens et musulmans.
Restez avec nous, restez avec nous jusqu'à ce que soit passé le fléau.

Que le Seigneur nous protège tous.

Le 2 novembre 2010

 

Mgr Athanase Matti MATOKA, archevêque de Bagdad des Syriens

Mgr Louis SAKO, archevêque de Kirkouk des Chaldéens

Mgr Emil NONA, archevêque de Mossoul des Chaldéens

Mgr Basile Geoges CASMOUSSA, arxchevêque de Mossoul des Syriens

Mgr Bashar WARDA, archevêque d'Erbil des Chaldéens

01:58 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2010

Carcassonne=Bagdad?

 

150 fidèles qui assistaient à l'office à la mémoire des défunts, mardi en fin d'après-midi dans une église d'un quartier sensible de Carcassonne, ont été victimes de deux adolescents qui, après être entrés dans l'édifice consacré, leur ont lancé des pierres et des pommes de pins. Une personne a été touchée. Par ailleurs, une  statue de la Vierge, cible des jeunes profanateurs, a été endommagée.

Deux membres de l'assistance, qui avaient quitté l'office pour faire évacuer les deux jeunes intrus, les ont vainement poursuivis. Ces derniers se sont fondus dans le quartier, après avoir copieusement injurié leurs poursuivants. Le curé Bruno Garrouste a décrit des jeunes de 13/14 ans lançant des projectiles de

la taille d'un poing. Il a déposé plainte au commissariat.

Le procureur de Carcassonne Francis Battut a ordonné une enquête pour identifier les adolescents. "On prend cela très au sérieux", a-t-il dit. Les faits datent de mardi mais n'ont été divulgués que jeudi. On ignore les motivations de ces jeunes. Abdallah Zekri, délégué régional du conseil français du culte musulman, a condamné une "attitude de voyous". La profanation de l'église Saint-Jacques et le caillassage des fidèles, en plein office - une première, dans un quartier pourtant difficile - ont suscité un gros émoi au sein de la communauté chrétienne.

Plus d'informations demain dans votre édition locale de Midi Libre.

Des fidèles victimes de jets de pierres dans une église de Carcassonne

00:22 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/10/2010

Profanations

 

Informé par M. l’abbé François Mata, nouveau curé de la paroisse Sainte Marie de Billère, de la profanation survenue vendredi 22 octobre 2010 dans l’Eglise de Saint-Laurent de Billère, où le tabernacle de l’Eglise a été forcé et des hosties consacrées éparpillées à même le sol, je tiens à faire part aux fidèles du diocèse, de ma profonde stupéfaction et de mon indignation.

A l’évidence, aucun lieu de culte n’est aujourd’hui à l’abri de tels agissements. En 2009, la très officielle « Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les mouvements sectaires » (Miviludes) dénombrait 226 actes de profanation dont 216 actes de profanations antichrétiennes, 6 profanations antimusulmanes et 4 profanations à caractère antisémite.
En d’autres termes, plus de 95% des profanations recensées dans notre pays visent des lieux de culte ou des cimetières catholiques, et celles-ci ne font hélas qu’augmenter d’année en année.

A cet égard, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur la responsabilité morale de certains médias qui entretiennent dans la société française, un climat d’anticatholicisme particulièrement malsain, et passent quasiment sous silence les actes de profanation ou de vandalisme lorsque ceux-ci n’ont pas pour cible nos frères juifs ou musulmans.

Les autorités politiques et les organisations antiracistes ont-elles suffisamment pris la mesure de la gravité de telles profanations, qui sont pour la plupart, la manifestation d’une forme de haine antireligieuse et antichrétienne à propos desquelles nous ne pouvons demeurer silencieux ?

+ Marc Aillet,
évêque de Bayonne, Lescar et Oloron
le 28 octobre 2010.

01:53 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/10/2010

Persécutions anti-chrétiennes

Le christianisme est devenu, de loin, la religion la plus persécutée. Mais l'Occident fait l'autruche.

Je relaie un appel lancé par Jacques Julliard dans un hebdo bien de gôche qu'on ne peut pas vraiment taxer d'être supporter d'un réflexe identitaire de type extrême-droite. On peut dire qu'il souligne clairement l'urgence de la situation et la lâcheté morale et intellectuelle de nos professionnels des droits de l'homme......où sont nos Kouchner, nos BHL passés ? Encore planqué derrière un laïcisme d'excuse ? Pas motivés par une religion qui n'a pas le romantisme iconographique des keffieh ? Nous faudra t'il créer un Che pour qu'on nous défende ?

http://hebdo.nouvelobs.com/sommaire/edito-et-chroniques/1...

Le Proche-Orient était presque exclusivement chrétien jusqu’au VIIe siècle, avant l’islamisation de l’Egypte et du Levant de 632 à 642 et la conquête turque de l’Asie Mineure entre le Xe et le XVe siècle. Au Liban, en 1932, 800 000 chrétiens représentaient 55 % de la population. Après la guerre civile (1975-1990), ils n’en représentent plus que 27 % soit 1,5 million sur 4,5 millions, pour la plupart des réfugiés de l’intérieur installés dans les derniers bastions chrétiens comme la banlieue est de Beyrouth. Une diaspora libanaise de 6 millions de fidèles est installée en Europe, aux Etats-Unis (2 millions), en Amérique du Sud, en Afrique subsaharienne, en Australie. Le pouvoir au Liban est entre les mains des musulmans même si, par tradition (datant de 1943), le président de la République est chrétien.

En Israël, seul Etat non arabe et non musulman du Proche-Orient, on compte 350 000 chrétiens sur 6,5 millions d’habitants. Ils étaient 30 000 sur 1,5 million en 1951 et sont donc passés de 3 à 6 %. Après une forte émigration des chrétiens israéliens de culture arabe de 1948 à 1968, après l’indépendance, on assiste à une immigration de Palestiniens chrétiens de Cisjordanie vers Israël. Les chrétiens venus de l’Est dans les années 90 ont par ailleurs renforcé les communautés catholique et orthodoxe. Le Vatican a signé un concordat avec Israël en 1998 et vient de créer un évêché catholique de langue hébraïque.

L’Irak compte 3 % de chrétiens aujourd’hui (1 million sur 24 millions d’habitants) contre 10 % en 1920 (300 000 sur 3 millions). Le nationalisme irakien s’est fondé sur le massacre de milliers d’Assyriens chrétiens du Nord, de langue araméenne, qui réclamaient un Etat autonome (en 1932), et l’expulsion de milliers de survivants. 50 % des autres chrétiens (chaldéens catholiques…) ont émigré, les autres sont soumis au pouvoir musulman. Saddam Hussein avait un ministre des Affaires étrangères catholique, Tarek Aziz, et le fondateur du parti nationaliste arabe Baas, dont se réclamait Saddam, le chrétien Michel Aflak, a dû se convertir à l’islam dans les années 70 quand il s’est réfugié en Irak.

En Egypte, les coptes se sont ralliés au conquérant arabe en 642 en réaction contre les Byzantins orthodoxes. Après une renaissance au XIXe siècle et début du XXe, où cette communauté représentait entre 15 et 20 % de la population et prônait une civilisation pharaonique différente de la culture arabe, elle fut exclue de la classe politique par la révolution nassérienne à partir de 1952, sauf quelques rares personnalités comme Boutros Boutros-Ghali. Elle ne compterait plus que 5 millions d’adeptes en Egypte, soit 6 ou 7 % d’une population évaluée à 65 millions.

00:23 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/10/2010

Sainte Thérèse patronne secondaire de la France

 

Si Thérèse revenait et voyai la France dans cet état, que dirait-elle, mon Dieu!

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Saint Face, priez pour nous!

http://www.therese-de-lisieux.catholique.fr/

23:58 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/09/2010

VERITAS

http://www.aed-france.org/actualite/a-la-une/2010/06/15/j...

 

02:01 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/08/2010

Saint Louis priez pour nous!

Lettre du pape Grégoire IX à saint Louis, 21 octobre 1239


“Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi ici-bas des royaumes différents, suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouverneme...nts des missions spéciales pour l’accomplissement de Ses desseins.
Et, comme autrefois, Il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob et comme Il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi Il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre, pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, la France est le Royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ.”

12:38 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/08/2010

France fille aînée de l'Eglise...

...parce que par le baptême de son 1er roi Clovis, elle est devenue le 1er pays à devenir chrétien après la chute de l'Empire romain d'Occident, La France n'est pas un pays comme un autre !

Elle a coupé le cou à son roi en 1793, et mis au fronton de ses édifices publics : "Liberté, Egalité, Fraternité"

Pourtant, lors de la solennité de l'Assomption de Marie, patronne principale de la France, lors de la messe à Notre-Dame de Paris, l'acte de consécration de la France à Marie fait par le voeu du roi Louis XIII a été lu: il reste un espoir. tout n'est donc pas perdu...le 15août était devenu à cette époque la fête nationale de la France.

Personnellement entre le Salve Regina et "qu'un sang impur abreuve nos sillons", je n'hésite pas une seconde: "AVE MARIA"!


JPG - 152.9 ko

00:54 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/07/2010

"Telle sera votre nourriture..."

Notre Père nous donne si généreusement la nourriture saine, végétale...

Mon Dieu, comment ai-je pu manger des animaux alors que l'homme n'a pas besoin de cela pour sa santé? (Au contraire, manger des animaux est nocif pour notre organisme).

Si on envoyait les enfants des écoles dans un abattoir, il n'y en aurait plus aucun qui mangerait encore des animaux après, plus aucun, sauf à avoir une pierre à la place du coeur. Mais si c'est fréquent chez les adultes, c'est exceptionnel chez les enfants qui laissent leur coeur parler et que trop de parents passent leur temps à étouffer pour faire passer leurs propres valeurs meurtières et éviter ainsi de se remettre en cause.

Je le rappelle inlassablement: tant que les humains pratiqueront la violence à l'égard de leurs semblables, à l'égard des plus petits d'entre eux (ceux qu'on tue dans le ventre de leur mère ou sur leur lit d'hôpital), à l'égard des autres être vivants animés (c'est-à-dire doté d'une âme), il y aura des guerres. Il serait illusoire de croire arriver à une paix entre les hommes s'il n 'y pas aussi la paix avec les autres créatures que DIEU a créées non pas pour être assassinés et massacrés (et souvent torturés), mais pour vivre!

22:47 Écrit par Beno | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

01/07/2010

Coeurs durcis

"...navré de l'endurcissement de leur coeur..."

J'en ai marre de ceux qui se ferment dès qu'on parle de l'Eglise, dès que l'on parle du Christ, des chrétiens. J'en ai marre de cette discrimination à l'envers. Je suis impuissant, mais ma consolotion est que Jésus a aussi rencontré l'opposition pour annoncer la Bonne Nouvelle. Comment annoncer la Bonne Nouvelle à ceux qui rejettent par avance toute l'Eglise et avec qui aucune discussion n'est possible?

Pourquoi tant d'âmes en perdition? Pourquoi tant d'âmes sont davantage enclines à écouter tout ce qui est extérieur à l'Eglise, y compris les sirènes de la spiritualité du soit-disant nouvel Age, de la soit-disant réincarnation, des sorciers, des pratiques démoniaques, plutôt que la voix du Sauveur Notre Seigneur Jésus Christ, Fils du Dieu Vivant dans l'Esprit Saint?

L'Eglise est loin d'être parfaite, mais comment son image a-t-elle pu devenu à ce point négative pour que presque tous la rejettent?

Moi-même dans ce blogue j'ai souvent critiqué l'Eglise, mais au sens de critique la moins subjective possible, sans jamais renier le lien de facto m'unissant à elle par la grâce sacramentelle de mon baptême.

Combien d'apostats qui préfèrent renoncer à la Vie offerte par notre Seigneur, qui écoutent tout, mais bouchent leurs oreilles et ferment leur coeur à tout ce que l'Eglise peut dire.

Ajouté à mon impuissance face à une telle situation, je ne sais pas dire à quel point tout cela m'attriste. Je suis triste pour notre Seigneur, parce qu'il continue d'être rejeté par tant de monde. Je suis triste pour l'Eglise, qui est faite de pécheurs, et dont je trouve qu'on veut faire payer très fort le prix de ses erreurs. Je suis triste enfin pour tous ceux qui refusent de s'ouvrir à l'amour du Christ et même à l'amour de l'Eglise.

Je voudrais tant partager ma joie de prier, de rendez-vous quotidien avec Celui qui m'aime, et qui nous appelle "ses amis". Mais ce que je ressens est inexprimable, pourquoi les autres ne veulent-ils pas reconnaître Celui qui nous précède "en Galilée" ou ailleurs, le Ressucité qui connaît nos pensées avant que nous les lui exprimions?

Puisque'hier l'Eglise fêtait la solennité de Saint Pierre et Saint Paul, je veux rappeler la phrase de Simon-Pierre que la pape Jean-Paul II a citée lors des JMJ 1997, et qui m'a le plus marqué de toutes ces JMJ:

"A qui irions-nous Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle"

Kyrie eleison!

 

00:39 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

21/06/2010

Bêtise laïque intérgiste

Les bras m'en tombent...les école privées qui accueillent des élèves des écoles publiques pour les épreuves du bac contraintes d'enlever les crucifix et tout signe religeux...pour se rendre compte du ridicule d'une telle situation, il suffit d'imaginer la situation inverse: des élèves des écoles privés passant leur bac dans des écoles publiques qui exigeraient que des crucifix soient accrochés au mur: logique non?

Je ne suis pas contre la laïcité, puisque c'est Jésus lui-même qui a institué la séparation des pouvoirs temporel et spirituel, avec la fameuse histoire de la pièce à l'effigie de l'empereur romain.

Mais il faut être lucide et ne pas perdre de vue que les laïcs purs et durs ne sont pas de vrais laïcs, leur seul but est de tout faire pour contribuer à la disparition de la foi sur terre. Faudra-t-il raser les tours de Notre-Dame, parce que ce genre de laïcs haineux passe devant? Si des laïcs intégristes entrent dans une église par exemple à l'occasion d'un mariage ou de funérailles, faudra-t-il aussi cacher les croix?

Je connais une mairie de notre campagne où il existe encore des personnes de bon sens, un crucifix est accroché au mur et visible depuis l'accueil, personne n'y trove à redire. On impose bien d'accrocher le portrait du président de la République, qui pourtant peut offenser ceux qui n'ont pas voté pour lui.

Nous le voyons bien, rien n'est jamais acquis et si le mot "évêque" veut dire "veilleur", alors il faudra que nos évêques veillent au lieu de se compromettre au risque de perdre leur âme et celles du peuple de Dieu. La liberté des chrétiens se restreint, simplement pour des raisons numériques. Notre pauvre Eglise est affaiblie, la pratique diminue, et ceux qui vont à la messe n'osent même plus le dire, tant ils sont l'objet de discrimination (certains enfants dans certaines écoles). Le rouleau compresseur de la majorité écrase toujours les minorités. L'Eglise va-elle être renvoyée aux catacombes? Allons-nous laisser faire cela?

00:28 Écrit par Beno dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |